Les Printemps du Palais : vitrine pour les artistes locaux

Avec près de 850 000 participants par année et 13 000 passages quotidiens dans sa galerie commerciale, le Palais est l’espace idéal pour faire rayonner le talent des artistes locaux.

Dans le cadre des Printemps du Palais, une programmation 100 % québécoise développée en collaboration avec MASSIVart, le centre de congrès offre une vitrine privilégiée aux créations d’artistes de chez nous. En plus d’enjoliver nos espaces publics, ce projet d’envergure permettra à nos artistes de briller auprès de visiteurs locaux et internationaux.

RAYON – une imposante structure de rondins

L’œuvre RAYON de l’atelier de design EN TEMPS ET LIEU est érigée au coin de l’avenue Viger Ouest et de la rue Saint-Urbain. Il s’agit d’une immense structure illuminée composée de rondins de bois, rappelant les longs hivers que nous connaissons si bien et l’espoir du printemps qui s’en suit. Par souci environnemental, les matériaux utilisés dans cette installation seront réutilisés une fois l’exposition terminée.

L’ours des Galeries du Palais — une œuvre en carton recyclé

Vous entrez au Palais à partir de la station de métro Place-d’Armes ? L’ours des Galeries du Palais vous accueille et donne le ton à notre programmation artistique surprenante. Confectionnée par l’artiste Laurence Vallières à partir de carton recyclé, l’œuvre animalière rappelle la faune du Québec et est certaine de marquer l’imaginaire des petits comme des grands.

Cannes de sirop d’érable — à l’honneur du temps des sucres

Dans le Hall Place Riopelle, l’artiste montréalais Whatisadam, ou WIA expose de géantes cannes de sirop d’érable au pied des fameux arbres roses qui composent l’œuvre permanente Nature légère de Claude Cormier. Ces icônes de la culture québécoise arrivent à point pour le temps des sucres !

Art Souterrain : une prolongation du festival au Palais

Finalement, le festival montréalais Art souterrain prolonge ses activités au Palais. Le public aura la chance d’admirer une panoplie d’œuvres telles Volière de Stéphanie Morissette, Decisions, decisions de Justin Langlois, Musée de carton de Francisco de la Barra ou encore Prothèses-sculptures de Philippe Ramette.

Le Palais des congrès se transformera donc en une véritable galerie d’art au cours des Printemps du Palais et mettra de l’avant sa nouvelle vision en devenant un vecteur de la créativité montréalaise et un générateur d’expériences mémorables.

Consultez la programmation complète des Printemps du Palais !

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

5 faits étonnants sur le Palais des congrès de Montréal

Tout le monde a déjà vu la façade colorée du Palais. Après tout, plus de 800 000 délégués, participants et visiteurs passent nos portes chaque année. Mais quelques faits concernant le Palais des congrès sont plus méconnus. On a pensé vous en faire découvrir quelques-uns…

  1. Le Palais est construit au-dessus d’une autoroute. En fait, il la recouvre en permettant aux piétons d’oublier qu’elle s’y trouve.
    agrandissement
  2. Un laboratoire d’agriculture urbaine est installé sur son toit! En collaboration avec AU/Lab affilié à l’Université du Québec à Montréal, le toit du Palais est la principale vitrine d’expérimentation en techniques et technologies d’agriculture urbaine au Québec, en plus d’être un centre de recherche du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec. LAB-2017-07-17
  3. On y trouve une forêt d’arbres roses en béton. Conçue par l’architecte paysager Claude Cormier et ses associés, cet espace unique fait tourner les têtes! Elle représente en fait de véritables arbres situés sur l’avenue du Parc à Montréal.arbres-roses
  4. Il fait partie de la ville souterraine de Montréal, qui permet de parcourir 32 km sans sortir à l’extérieur. Plus besoin de craindre les températures hivernales!
  5. La cuisine du Palais est la plus vaste cuisine institutionnelle à Montréal et peut servir à concocter des repas pour un événement de 8 000 personnes. C’est le terrain de jeu de Chef Simon Devost-Dulude, diplômé de l’ITHQ, et de sa brigade qui y préparent des petits et grands plats toujours colorés et savoureux.
Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Un Palais digne d’instagram

Bien qu’il ait d’abord été conçu pour accueillir des groupes d’envergure dans le cadre d’événements, le Palais des congrès de Montréal regorge d’éléments architecturaux, d’œuvres d’art et d’endroits inusités qui attire les photographes et « instagrameurs » de ce monde. En voici quelques-uns…

La façade de verre coloré
De l’intérieur comme de l’extérieur, par temps ensoleillé ou plus sombre, la verrière du Palais réjouit les passants en projetant les 5 couleurs de ses 390 panneaux de verre. Avez-vous déjà remarqué sa structure métallique? Prenez une pause sur la place Jean-Paul-Riopelle pour admirer La Joute, mais aussi pour découvrir Translucide, l’œuvre de Jean-François Cantin imbriquée dans la façade du Palais.

bonbon DSC01013 Translu

Jardin Nature légère
Cet aménagement paysager signé Claude Cormier et associé est sans doute parmi les endroits les plus remarqués au Palais. Il n’y a qu’à Montréal, ville de design, qu’on retrouve une forêt de 52 arbres roses en béton!

arbres-roses

Autour du hall Viger
Principal lieu d’accueil des événements, plaque tournante pour accéder aux niveaux supérieurs du Palais, le hall Viger n’en est pas moins attrayant grâce à la lumière naturelle qui y abonde et à l’œuvre de Micheline Beauchemin, Ailes couleur du temps, nuage de soleil, composé de 7000 tiges d’aluminium fini miroir argent. À quelques pas, on retrouve un espace de repos dont l’éclairage et la décoration inspirent les photographes. Et chaque année en mai, l’esplanade du Palais se transforme en oasis urbain pendant la floraison de ses pommetiers.

IMG_0584 DSC_0180 pommetiers

Une œuvre méconnue
À l’angle des rues Saint-Antoine et St-Urbain, une œuvre de Charles Deaudelin intitulée Éolienne V propose une structure mobile bougeant au gré du vent à l’aide de ses tiges pivotantes en acier inoxydable de six mètres de longueur posées sur des pivots amortisseurs. Un coin de Montréal à redécouvrir!

EolienneV

Montréal souterrain
Finalement, le réseau piétonnier souterrain montréalais, du long de ses 32 km, réserve quelques surprises pour les photographes à la recherche d’endroits inusités. Le passage entre le Palais des congrès de Montréal et l’édifice Jacques-Parizeau en est un bel exemple!

Pour découvrir les œuvres d’art publiques du Palais, consultez la page dédiée sur le site web.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail