Montréal, concentré d’innovation

Selon une compilation exhaustive de RE$EARCH Infosource, le Grand Montréal demeure la capitale de la R-D au Canada, tant dans le secteur privé qu’au sein des universités. La réputation internationale de la ville dans le domaine scientifique y est pour beaucoup. C’est également l’une des raisons pour laquelle Montréal se classe au premier rang des villes d’accueil d’événements associatifs internationaux1.

Un article du quotidien La Presse publié le 27 décembre dernier décrit Montréal comme l’une des 30 villes les plus importantes du monde dans le domaine scientifique, notamment grâce à ses collaborations de recherche au sein d’équipes internationales.

À l’origine de ce succès, la forte concentration de centres de recherche situé sur le territoire de la région. En effet, le Grand Montréal constitue la région métropolitaine comptant le plus grand nombre de centres de recherche au Canada. La métropole québécoise occupe également le 1er rang au Canada pour le nombre de chercheurs universitaires avec près de 6 000 personnes qui se consacrent à la recherche.

Les sommes dédiées à la recherche universitaire à Montréal sont aussi les plus importantes au pays. Entre 2000 et 2007, plus de 7 milliards de dollars ont été accordés aux universités montréalaises en recherche, ce qui représente 20% du montant total investi au pays pour la même période.

L’importance de la R-D dans le paysage montréalais s’exprime par ailleurs dans le nombre de publications scientifiques par habitant. Grâce à la forte concentration d’établissements d’enseignement supérieur, de chercheurs et de professeurs renommés, le Grand Montréal se classe 4e en Amérique du Nord en 2007.

Pour la même année, la région conserve la 1ère place au Canada pour le nombre de publications scientifiques réalisées dans le cadre d’une collaboration entre chercheurs des universités et du secteur privé. Cette formidable synergie qui existe entre les établissements d’enseignement supérieur et les entreprises, immergés dans le bain d’innovation de la métropole, est également illustrée par les résultats du sondage intitulé Regard des entreprises sur le réseau universitaire québécois qui ont été dévoilés en octobre dernier par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain en prévision de la première édition du Rendez-vous du Savoir 2010.

D’après ce sondage, la grande majorité des entreprises interrogées (81%) jugent que la collaboration entre les entreprises et les universités est pertinente pour leur développement et leur rayonnement. Environ la moitié d’entre elles (53 %) ont développé une telle collaboration au cours des trois dernières années. Par ailleurs, le réseau universitaire québécois est généralement bien perçu par les entreprises, notamment pour la qualité de son enseignement (94%), la qualité de sa recherche (87%) et l’employabilité de ses finissants (82%).

1ICCA, classement 2009

Source : Indicateurs d’attractivité 2009-2010, Montréal International

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail