Le Palais des congrès de Montréal et James Clark de l’Université McGill confirment un important congrès en intelligence artificielle

Grâce au travail et à la détermination de James J. Clark, professeur au département de génie électrique et informatique de l’Université McGill et directeur de son Centre for Intelligent Machines, et de Marc-André Gemme de l’équipe du développement des affaires du Palais des congrès de Montréal, 6000 délégués de l’International Conference on Computer Vision (ICCV) de l’IEEE Computer Society convergeront vers Montréal en octobre 2021. Avec 16 800 nuitées prévues dans les hôtels montréalais, ce congrès international d’envergure générera des recettes touristiques estimées à 12,7 M$ pour Montréal et le Québec. Cet événement technologique d’envergure est le 3e congrès associé à l’intelligence artificielle (IA) confirmé par le Palais des congrès au cours des 3 derniers mois seulement, une nouvelle qui confirme l’expertise et le positionnement mondial de la métropole en la matière.

Un solide comité de sommités
L’élément incontournable qui a fait pencher la balance en faveur de Montréal est sans contredit la qualité du comité mis sur pied par le professeur Clark, dont la présence a su convaincre les délégués de choisir Montréal. Ceci démontre l’importance de la richesse du programme scientifique dans un congrès dans cette branche spécialisée qu’est la vision par ordinateur (computer vision).

Métropole réputée en IA et TIC
Avec des conférenciers de renommée mondiale, sommités et centres de recherche de pointe, Montréal est un terreau fertile parfait pour développer une programmation scientifique et professionnelle de choix pour les délégués de l’ICCV. En effet, la grande région montréalaise profite du soutien de quatre universités et compte plusieurs centres de recherche fondamentale et appliquée sur la vision par ordinateur et l’apprentissage automatique et forme la prochaine génération d’ingénieurs et de scientifiques de la vision. Parmi ceux-ci, on retrouve le Centre for Intelligent Machines de l’Université McGill, un groupe de recherche interdépartemental fondé en 1985 pour faciliter et promouvoir la recherche sur les systèmes intelligents. La métropole compte également sur l’expertise réputée de l’Institut des algorithmes d’apprentissage de Montréal (MILA) et l’Institut de valorisation des données (Ivado) de l’Université de Montréal, le Laboratoire d’imagerie, de vision et d’intelligence artificielle (LIVIA) de l’École de Technologie Supérieure (ÉTS), le Centre for Pattern Recognition and Machine Intelligence (CENPARMI) de l’Université Concordia et le Centre de recherche informatique de Montréal (CRIM).

Pour en savoir plus.

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail