Le Salon International de l’Auto de Montréal 2016, ça roule!

Plus de 200 000 personnes sont attendues au Palais des congrès de Montréal pour le 48e Salon International de l’Auto de Montréal, du 15 au 24 janvier 2016. Plus importante exposition publique de la province, cet événement incontournable du calendrier montréalais, qui occupe la quasi-totalité des espaces du Palais depuis maintenant 14 ans, profitera des installations parfaitement adaptées aux expositions de cette envergure et de l’expertise du centre de congrès montréalais.

siam1 l« C’est un honneur pour notre équipe de contribuer au succès du Salon de l’Auto chaque année et de mettre en valeur le savoir-faire des professionnels de l’automobile de la métropole et du monde entier », affirme Raymond Larivée, président-directeur général du Palais des congrès de Montréal. « Attendu par les passionnés de l’automobile, le Salon de l’Auto est le rendez-vous annuel de milliers de visiteurs venus de partout dans la province », ajoute-t-il. Au total, cet événement présentera les kiosques de plus de 60 exposants.

L’équipe du Salon et du Palais travaillera à coordonner plus de 425 passages de véhicules lourds aux quais de chargement durant le montage de l’événement afin de recevoir le matériel des manufacturiers automobiles et des exposants, en plus des nombreux véhicules attendus. Toute une logistique qui s’ajuste et s’améliore à chaque édition du Salon depuis 2002! Les installations polyvalentes du Palais sont idéales pour cette exposition publique, permettant le montage de kiosques d’envergure qui présentent des défis d’installation intéressants. D’ailleurs, plus de 600 points d’accrochage seront nécessaires pour suspendre les structures et les décors imposants.

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Marché Casse-Noisette : nos coups de cœur!

Du 26 novembre au 6 décembre 2015, le Marché Casse-Noisette répand sa magie aux Galeries du Palais. Pour sa 6e édition, ce marché de Noël urbain poursuit sa mission philanthropique en remettant 10% des ventes des exposants et la totalité des revenus réalisés par Les Grands au Fonds Casse-Noisette pour enfants. Les visiteurs contribuent ainsi à une bonne cause tout en découvrant les produits d’artistes et artisans locaux. De quoi rendre tout le monde joyeux à l’approche des fêtes!

Chaque kiosque offre quelque chose de spécial, mais on avoue avoir eu quelques coups de cœur que nous partageons avec vous!

Pour l’adepte du tourisme, des boucles d’oreilles de mappemonde et de boussole de Lost &Faune (kiosque 37)

boucle cr Cynthia Congiergerie
Crédit photo : Cynthia Conciergerie

Pour les dents sucrées, les chocolats de DouceSoeur! (kiosque 55)
Des boules de Noël aux bouquets de fleurs, leurs designs surprennent!

doucesoeur

Pour les amoureux des couleurs comme nous, les œuvres de l’artisan tourneur Au tournant de l’art (kiosque 58), qui confectionne des stylos et moulins à poivre aux couleurs de notre verrière!

artisanmoulinpoivre

Pour les cœurs d’enfants, la magie des décors des fêtes et la chance de croiser une princesse au cours d’une visite!

IMG_0738

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Le Palais des congrès de Montréal et Montréal Invivo s’unissent afin de générer davantage de retombées économiques et intellectuelles pour le Québec

Le Palais des congrès de Montréal et Montréal Invivo ont choisi d’unir leurs efforts afin d’attirer encore plus de congrès internationaux d’envergure en santé et sciences de la vie à Montréal, au Palais. Ce nouveau partenariat permettra non seulement d’intensifier les actions visant à stimuler la venue de nouveaux événements d’envergure, il contribuera également à optimiser les retombées économiques et intellectuelles et favorisera l’innovation et le développement d’entreprises et d’organismes actifs dans ces secteurs majeurs de l’économie de la métropole et du Québec.

invivoMontréal Invivo, l’organisme de développement économique qui regroupe plus de 600 organisations dont 150 centres de recherche et 80 filiales d’entreprises de classe internationale, vise notamment à créer un environnement d’affaires propice à l’innovation et au développement des organisations des sciences de la vie. Quant au Palais des congrès de Montréal, avec son Club des Ambassadeurs composé de 287 membres, il veille à travailler activement à la confirmation d’événements majeurs au Palais afin de générer toujours plus de retombées économiques et intellectuelles.

« Nous avons la ferme intention de permettre aux grands secteurs économiques de notre ville de profiter pleinement de ces grands rassemblements internationaux », affirme Raymond Larivée, président-directeur général du Palais des congrès de Montréal, une société d’État du gouvernement du Québec. « En moyenne,  37 % des événements tenus au Palais sont associés au secteur de la santé et des sciences de la vie au cours des 5 dernières années. Notre collaboration avec Montréal Invivo permettra de profiter des forces de chacun pour attirer davantage de congrès majeurs et faire rayonner toujours plus cette grappe aux quatre coins de la planète », ajoute-t-il.

« Les sciences de la vie et technologies de la santé constituent un secteur économique en pleine croissance, ne serait-ce que par sa contribution au PIB, la création de nouvelles PME ou encore l’augmentation constante du nombre d’emplois. Montréal occupe d’ailleurs le 6e rang en Amérique du Nord pour la concentration d’emplois dans le secteur », mentionne Frank Béraud, président-directeur général de Montréal InVivo. « Ce partenariat s’inscrit naturellement dans la mission de mobilisation de Montréal InVivo pour renforcer la compétitivité et la croissance du secteur dans le Grand Montréal et au Québec », renchérit-il.

Le nouveau partenariat prendra différentes formes, dont le partage d’information, le ciblage de congrès porteurs et la poursuite des efforts visant à mettre sur pied un nouveau congrès en santé à Montréal en 2016 : le premier congrès international en soins de santé personnalisés.

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Le Palais des congrès et les Fonds de recherche du Québec contribuent au rayonnement des chercheurs grâce à l’accueil de grands congrès

frq

À l’occasion de la première édition du Forum d’échange sur le rayonnement de la recherche au Québec, le président-directeur général du Palais a annoncé la création d’un fonds dédié à aider les chercheurs qui souhaitent s’impliquer dans la tenue d’un congrès international au Palais. Ce fonds de 25 000 $, qui sera géré par les Fonds de recherche du Québec en collaboration avec le Club des Ambassadeurs, permettra de répondre à certains besoins essentiels dans les démarches visant à confirmer de grands rassemblements internationaux au Palais.

Les deux organisations, qui contribuent à la mise en valeur et au positionnement de Montréal comme une destination de choix pour les congrès scientifiques d’envergure, ont ainsi souhaité encourager les chercheurs à s’impliquer activement dans l’organisation d’événements à caractère international.

« Soutenir proactivement les chercheurs en leur donnant des outils pour organiser et accueillir des congrès internationaux d’envergure permet de valoriser l’expertise locale tout en générant d’importantes retombées intellectuelles et économiques pour Montréal et le Québec », affirme Raymond Larivée, président-directeur général du Palais des congrès de Montréal, une société d’État du gouvernement du Québec. « Montréal est reconnue mondialement comme une grande ville de savoir grâce à ses chercheurs, ses universités et ses centres de recherche de renommée mondiale. En soutenant ces sommités associées aux grands secteurs économiques de notre métropole, nous permettons à toute une province de rayonner sur la planète », ajoute-t-il.

Pour sa part, Rémi Quirion, scientifique en chef du Québec, a affirmé : « Il est important de stimuler l’implication de nos chercheurs et étudiants-chercheurs dans l’organisation de grands congrès internationaux. Il y a là un aspect entrepreneurial qu’il faut encourager, compte tenu des retombées que la communauté scientifique peut en retirer, mais aussi le Québec dans son ensemble. Il faut saisir les opportunités de prendre le leadership dans l’organisation de grands congrès scientifiques, tant dans le secteur des sciences de la vie que dans ceux des sciences naturelles et du génie, et des sciences sociales et humaines, des arts et lettres. La dimension intersectorielle doit être considérée dans la planification de grands congrès scientifiques, de même que l’implication du public. Il faut aussi mettre les étudiants dans le coup pour leur donner le goût plus tard de s’impliquer dans ce genre d’initiative scientifique ».

 

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Rayonnement de la recherche au Québec : Des membres du Club partagent leur expérience à l’occasion d’un forum d’échange

Le Palais des congrès de Montréal et les Fonds de recherche du Québec ont mis les Ambassadeurs de l’avant à l’occasion d’un forum d’échange intitulé Rayonnement de la recherche au Québec : stratégies, enjeux et impacts. Cet événement réunissait entre autres une cinquantaine de dirigeants de centres de recherche du Québec et des membres du Club des Ambassadeurs.

forumfrq

La programmation de l’événement a débuté par une présentation de Luc Charbonneau, directeur du développement des affaires et des alliances stratégiques pour le Palais, qui a traité du positionnement de Montréal et du Palais comme destination et centre de congrès de renommée mondiale. Par la suite, Rémi Quirion, scientifique en chef du Québec, est venu présenter les priorités et défis qui l’animent à la tête des Fonds de recherche du Québec et l’importance du rayonnement international pour les chercheurs et les centres de recherche du Québec. Ensuite, un panel composé de sommités a abordé les stratégies, enjeux et impacts liés à l’attraction et la tenue de congrès scientifiques internationaux, chacun partageant son expérience en lien avec un congrès spécialisé. Le groupe était composé de :

  • Gaston Chevalier, professeur à la retraite du département des sciences biologiques de l’UQAM et Ambassadeur émérite du Palais;
  • Pavel Hamet, professeur titulaire du département de médecine de l’Université de Montréal, chef du service de médecine génique et directeur de la plateforme écogénomique des maladies complexes au CHUM et président du Club des Ambassadeurs;
  • Maryse Lassonde, directrice scientifique du Fonds Nature et technologie des Fonds de recherche du Québec;
  • Louis-Philippe Lefebvre, chef d’équipe au Conseil national de recherches Canada et Ambassadeur exécutif du Palais;
  • Hany Moustapha, professeur titulaire en génie mécanique, Fellow sénior de la recherche chez Pratt & Whitney, titulaire exécutif de la Chaire de recherche de CNRS-P&WC sur l’intégration et l’optimisation du système de propulsion et vice-président du Club des Ambassadeurs.

À l’issue de ce forum, animé par Yannick Villedieu, on peut tirer quelques grands constats, soit :

  • L’organisation d’un congrès permet aux chercheurs impliqués de se positionner avantageusement sur l’échiquier mondial en rejoignant un réseau international de pairs.
  • Travailler activement à la tenue d’un congrès peut s’avérer très profitable en termes de rayonnement et ce, tant pour le chercheur que pour son domaine d’expertise.
  • Les universités et leurs vice-recteurs à la recherche devraient encourager les professeurs et chercheurs à s’associer à la tenue et à l’organisation de congrès internationaux à Montréal.
  • La relève constitue une des priorités dans le développement et le partage des connaissances.
  • Le Palais des congrès, une société d’État du gouvernement du Québec, dispose d’une expertise indéniable et d’outils offerts aux chercheurs pour l’organisation d’un congrès international.
  • L’importance d’intensifier et d’entretenir des liens de collaboration étroits entre le Palais, les Fonds de recherche du Québec ainsi que les centres et regroupements de recherche qui y sont associés.

Heureux du succès obtenu et de la qualité des échanges, le Palais des congrès de Montréal et les Fonds de recherche du Québec prévoient déjà une seconde édition du Forum en 2016.

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Chef Simon partage une recette pleine de saveurs

Bouchée feuilletée au boudin blanc
Mousseline de céleri-rave au thym avec oignons et pommes sautées

chef-simonSimon Devost-Dulude, chef exécutif chez Capital Traiteur, nous propose une recette pour mettre de la couleur et de nouvelles saveurs dans nos assiettes.

Cette petite bouchée chaude est parfaite en cette période automnale et on pourrait même substituer les pommes par des canneberges et le thym par du romarin pour une utilisation au temps des Fêtes. Pour la servir en entrée, simplement augmenter la portion et ajouter une petite salade de verdures légèrement acidulées sur le dessus au moment de servir.

1 paquet       pâte feuilletée du commerce (les restes peuvent être utilisés pour faire des pailles au fromage entre autres)

1 saucisse     boudin blanc cuit, de bonne qualité (disponible dans plusieurs boucheries et charcuteries, sinon peut être remplacé par une saucisse douce aux fines herbes par exemple)

1 un             céleri-rave, de bonne grosseur
1 un             petite botte de thym frais
1 un             gousse d’ail
½ un           oignon, gros
50 ml           huile végétale
250 ml         crème 35%
…                   sel, poivre au goût

½ un            oignon, gros
2 un             pommes Cortland
25ml            huile végétale
…                 sel, poivre au goût

Étaler votre pâte feuilletée et détailler des carrés d’environ 5cm de côté. Les piquer à la fourchette et les cuire au four selon les indications du fabricant. Réserver.

Trancher le boudin blanc en rondelle d’environ 1cm d’épaisseur et réserver.

Pour la mousseline, peler le céleri-rave, hacher l’ail et émincer l’oignon. Faire revenir à feu moyen-doux avec l’huile végétale, sans coloration. Ajouter les branches de thym et la crème puis laisser cuire doucement à découvert. La crème va réduire et épaissir. Si cette dernière réduit trop avant que le céleri-rave soit prêt, ajouter un peu d’eau chaude pour compenser. Assaisonner avec sel et poivre. Une fois le céleri-rave bien tendre, retirer le thym et mettre en purée lisse au mélangeur. Rectifier l’assaisonnement si nécessaire.

Émincer le demi-oignon restant et tailler les pommes en petits cubes. Sauter à la poêle à feu vif avec l’huile végétale. Assaisonner et réserver.

Pour le montage, déposer une cuillère de mousseline sur chacun des carrés de pâte feuilletée, ajouter une rondelle de boudin blanc et finir avec un peu d’oignons et pommes sautés. Passer le tout au four bien chaud quelques minutes et servir aussitôt, accompagné, par exemple, d’un cidre mousseux.

Pour une version plus décadente, avant de passer au four ajouter un morceau de fromage sur chacune des bouchées. Un fromage de type brie ou camembert serait parfait, même un fromage de type morbier serait bienvenu, voir raclette pour quelque chose de plus fort en bouche.

Bon appétit!

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Bilan de Culti-Vert en 2015 : récoltes et expérimentations

culti1La belle saison est derrière nous et l’heure est au bilan pour le projet Culti-Vert, le jardin potager en bacs qui sied sur le toit du Palais depuis l’été 2011. Malgré la température peu clémente au début de l’été, les récoltes ont bien progressé pour totaliser environ 500 kg de fruits, légumes et fines herbes. Ces aliments agrémentent de belle façon les assiettes préparées par Capital traiteur pour les convives du Palais.

Parmi les nouveautés de l’été, on retrouve l’ajout de plantes mellifères sur la terrasse du 7e, ce qui a favorisé la pollinisation et la production des abeilles de nos 3 ruches. On leur doit d’ailleurs plus de 30 kg de miel récolté sur place par Miel Montréal, tout un travail!culti22

En collaboration avec Montréal Houblonnière, des plants de houblons ont également été plantés dans les bacs prévus pour les plantes grimpantes. Bien qu’aucune production ne soit encore possible, il s’agit tout de même d’un test intéressant qui donne des idées pour les prochains étés.

Signe que l’agriculture urbaine est toujours d’actualité, plusieurs visites et tournages ont eu lieu au cours de l’été, permettant notamment aux étudiants de l’école d’été en agriculture urbaine de découvrir ce projet unique.

 

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Art public Montréal

Le Palais des congrès de Montréal est heureux de participer au projet Art public Montréal qui vise à faire de l’art public un élément de positionnement de la destination, tant pour les touristes d’agrément que d’affaires. Le portail artpublicmontreal.ca, lancé le 8 octobre 2015, regroupe plus de 600 œuvres accessibles au public sur le territoire montréalais, dans des parcs, stations de métro ou édifices publics. L’initiative vise notamment à regrouper quelque 1000 œuvres, présenter les artistes et suggérer des parcours thématiques et des pôles de découverte.

Parmi les œuvres, on en retrouve quelques-unes exposées au Palais des congrès, dont :

Translucide, de Jean-François Cantin

translucide cr.G.L'Heureux light
(photo: Guy L’Heureux)

Éolienne V, de Charles Daudelin

eolienne V (2)

Nature légère, de Claude Cormier et associés

naturelegere

Ailes couleur du temps, nuage de soleil, de Micheline Beauchemin

ailes couleur

En plus des collections présentes dans ses divers musées, Montréal profite d’un patrimoine culturel public riche et diversifié provenant d’artistes de tous acabits. Ceci contribue assurément au dynamisme et à la vitalité montréalaise.

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Montréal, une destination de choix pour l’organisation d’événements écoresponsables

En juillet 2015. Tourisme Montréal, la Ville de Montréal et le Palais des congrès de Montréal ont récolté le fruit de leurs efforts en obtenant le titre de destination certifiée pour les événements écoresponsables.

terrasse_aero_CLND_ROOFEn effet, Montréal est maintenant certifiée par l’organisme iCompli Sustainability, selon la norme ASTM-APEX (Accepted Practices Exchange), une attestation qui confirme que la Ville est une destination de choix pour la tenue d’événements écoresponsables. La norme ASTM-APEX est la première en Amérique du Nord à établir des critères de performance relatifs à des pratiques durables et à des systèmes de gestion responsables pour les acteurs touristiques du secteur des congrès.

Entreprise il y a plus de 10 ans, la démarche du Palais des congrès en développement durable se concrétise notamment dans un plan d’action ambitieux, une certification BOMA BESt (niveau 3), un programme étoffé d’événements écoresponsables et une vitrine technologique de toits verts incluant un jardin potager en bacs et des ruches.

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail