Le Palais des congrès de Montréal et James Clark de l’Université McGill confirment un important congrès en intelligence artificielle

Grâce au travail et à la détermination de James J. Clark, professeur au département de génie électrique et informatique de l’Université McGill et directeur de son Centre for Intelligent Machines, et de Marc-André Gemme de l’équipe du développement des affaires du Palais des congrès de Montréal, 6000 délégués de l’International Conference on Computer Vision (ICCV) de l’IEEE Computer Society convergeront vers Montréal en octobre 2021. Avec 16 800 nuitées prévues dans les hôtels montréalais, ce congrès international d’envergure générera des recettes touristiques estimées à 12,7 M$ pour Montréal et le Québec. Cet événement technologique d’envergure est le 3e congrès associé à l’intelligence artificielle (IA) confirmé par le Palais des congrès au cours des 3 derniers mois seulement, une nouvelle qui confirme l’expertise et le positionnement mondial de la métropole en la matière.

Un solide comité de sommités
L’élément incontournable qui a fait pencher la balance en faveur de Montréal est sans contredit la qualité du comité mis sur pied par le professeur Clark, dont la présence a su convaincre les délégués de choisir Montréal. Ceci démontre l’importance de la richesse du programme scientifique dans un congrès dans cette branche spécialisée qu’est la vision par ordinateur (computer vision).

Métropole réputée en IA et TIC
Avec des conférenciers de renommée mondiale, sommités et centres de recherche de pointe, Montréal est un terreau fertile parfait pour développer une programmation scientifique et professionnelle de choix pour les délégués de l’ICCV. En effet, la grande région montréalaise profite du soutien de quatre universités et compte plusieurs centres de recherche fondamentale et appliquée sur la vision par ordinateur et l’apprentissage automatique et forme la prochaine génération d’ingénieurs et de scientifiques de la vision. Parmi ceux-ci, on retrouve le Centre for Intelligent Machines de l’Université McGill, un groupe de recherche interdépartemental fondé en 1985 pour faciliter et promouvoir la recherche sur les systèmes intelligents. La métropole compte également sur l’expertise réputée de l’Institut des algorithmes d’apprentissage de Montréal (MILA) et l’Institut de valorisation des données (Ivado) de l’Université de Montréal, le Laboratoire d’imagerie, de vision et d’intelligence artificielle (LIVIA) de l’École de Technologie Supérieure (ÉTS), le Centre for Pattern Recognition and Machine Intelligence (CENPARMI) de l’Université Concordia et le Centre de recherche informatique de Montréal (CRIM).

Pour en savoir plus.

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Le Palais et son Laboratoire en vedette!

L’équipe du Palais est heureuse de faire partie des « 25 sites d’événements et destinations à surveiller en 2018 » dans le guide publié par EventMB : 25 Event Venues and Destinations to Watch in 2018.

Développé pour aider les organisateurs d’événement à découvrir et choisir de nouvelles destinations et lieux d’événements, cet outil présente des options variées qui se distinguent de leur concurrence pour différentes raisons telles que leur service à la clientèle exceptionnel, leur nouveauté ou leur caractère inclusif.

Le Palais a été retenu pour son engagement en développement durable et son Laboratoire d’agriculture urbaine, principale vitrine d’expérimentation et de promotion des technologies et techniques en agriculture urbaine au Québec. Développé depuis 2010, ce projet de verdissement des toits du Palais comprend 4 volets :

  • Culti-VERT, une vitrine technologique de toits verts et jardin potager en bacs
  • VERTical, un projet d’agriculture urbaine verticale sur échafaudages
  • Des ruches d’abeilles pollinisatrices
  • Vignes urbaines, le premier vignoble urbain sur toit au Canada

LAB-2017-07-17

Une fierté pour l’équipe du Palais, le Laboratoire d’agriculture a d’ailleurs remporté le prestigieux AIPC Innovation Award, remis par l’Association internationale des palais de congrès.

EventMB, pour Event Manager Blog, présente des articles, guides et références pour les planificateurs d’événement depuis 2007.

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Montréal s’affiche comme un joueur majeur en intelligence artificielle en accueillant deux congrès au Palais des congrès de Montréal

Le Palais des congrès de Montréal confirme la tenue de deux congrès en intelligence artificielle (IA) et exprime ainsi le dynamisme de la métropole dans le développement de ce domaine scientifique. Le 30th International Joint Conference on Artificial Intelligence (IJCAI) se tiendra en 2021 et regroupera près de 3000 spécialistes venus des quatre coins du monde. Au total, ces congressistes réserveront près de 8400 nuitées dans les hôtels de Montréal et généreront plus de 4,5 millions de dollars en recettes touristiques pour le Québec.

Cette candidature internationale, coordonnée par Marie-France Polidori de l’équipe du développement des affaires du Palais de congrès de Montréal, a été confirmée lors du congrès 2017 tenu à Melbourne en août dernier. Le soutien remarquable de mesdames Joëlle Pineau et Doina Precup a été déterminant dans la confirmation de cet événement d’envergure rendu possible grâce à l’engagement du comité organisateur composé de représentants de l’Université du Québec à Montréal, l’Université McGill – incluant le professeur Gregory Dudek, membre du Club des Ambassadeurs – l’Université de Montréal, HEC Montréal, Polytechnique, l’Université Concordia et à la participation financière de Tourisme Montréal.

pineauPrecup

Des expertes reconnues
Mme Joëlle Pineau est professeure de sciences informatiques à l’Université McGill, spécialiste de la robotique et de l’apprentissage automatique « machine learning  ». Le premier ministre Trudeau annonçait récemment qu’elle dirigera le nouveau laboratoire de recherche en intelligence artificielle de Facebook à Montréal. Mme Doina Precup est professeure de sciences informatiques à l’Université McGill et dirigera le bureau de DeepMind à Montréal, un leader de l’IA racheté par Google en 2014.

Un nouveau congrès novateur voit le jour
Déterminés à positionner le Québec comme une plaque tournante en IA, et en lien avec leurs missions respectives, l’Université de Montréal, les Fonds de recherche du Québec et le Palais des congrès de Montréal ont choisi de travailler ensemble afin de créer le nouveau Forum sur le développement responsable de l’intelligence artificielle qui a lieu les 2 et 3 novembre 2017 au Palais. En rassemblant des experts des sciences pures, humaines et sociales, le Forum sera l’occasion de réfléchir sur le développement éthique et socialement responsable de l’intelligence artificielle.

Des sommités attendues
Parmi les têtes d’affiche de l’événement, notons Yoshua Bengio, chef de file mondial de l’apprentissage profond (Deep Learning), titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les algorithmes d’apprentissage statistique et auteur de trois livres et de plus de 300 publications scientifiques, Joëlle Pineau, Yochai Benkler, titulaire de la Chaire Berkman de droit des entreprises au Harvard Law School, Hugo Larochelle, chercheur chez Google Brain, et Bryn Williams-Jones, directeur des Programmes de bioéthique de l’École de santé publique de l’Université de Montréal. En marge du congrès, de grands principes seront établis et composeront la nouvelle Déclaration de Montréal sur l’éthique du développement de l’IA.

Ville de congrès
Montréal est la ville qui accueille le plus grand nombre d’événements internationaux en Amérique du Nord, selon le classement publié par l’International Congress and Convention Association. Finaliste au prix du Meilleur centre de congrès au monde (AIPC) et détenteur de la plus importante certification de l’industrie en normes de qualité, le Palais des congrès de Montréal compte sur l’engagement des sommités de différents secteurs et leur apporte son expérience et son soutien, favorisant ainsi le rayonnement international d’une industrie en constante évolution.

 

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Des congrès d’envergure à venir

L’intelligence artificielle devient un secteur majeur de l’économie québécoise et les congrès confirmés au Palais l’expriment bien.IAlight

Montréal et le Palais ont récemment été choisis pour accueillir des événements internationaux d’envergure tel que le 30th International Joint Conference on Artificial Intelligence – IJCAI, qui réunira 3 000 délégués en 2021. Montréal profitera alors de 8 400 nuitées réservées dans les hôtels et de recettes touristiques estimées à 4,5 M$. Ce domaine scientifique se développe rapidement sur la scène internationale et plusieurs laboratoires et organisations ont d’ailleurs choisi de s’installer dans la métropole.Déterminés à positionner le Québec comme une plaque tournante en IA, et en lien avec leurs missions respectives, l’Université de Montréal, les Fonds de recherche du Québec et le Palais des congrès de Montréal ont choisi de travailler ensemble afin de créer le nouveau Forum sur le développement responsable de l’intelligence artificielle qui aura lieu les 2 et 3 novembre prochain au Palais. En rassemblant des experts des sciences pures, humaines et sociales, le Forum sera l’occasion de réfléchir sur le développement éthique et socialement responsable de l’intelligence artificielle.

En 2023, le Palais aura le plaisir d’accueillir de nouveau le World Irish Dancing Championships. Suite au succès de l’édition tenue en 2015, le groupe composé de 2 500 participants réserveront près de 7 000 nuitées dans les hôtels montréalais, contribuant ainsi à générer 7 M$ de recettes touristiques.

color-window-dancer-palais-des-congres-montreal

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

5 faits intéressants sur le Palais des congrès de Montréal pour les planificateurs de congrès

On sait bien que les organisateurs de congrès jonglent avec une longue liste d’enjeux à considérer et de tâches à accomplir. Puisqu’on aime les choses simples et efficaces à Montréal, on a pensé vous énumérer quelques raisons qui démontrent que c’est facile d’y organiser un congrès.

  1. Le Palais est situé au cœur de la ville. Ça signifie que les organisateurs de congrès n’ont pas besoin de prévoir des navettes pour le déplacement des délégués, ce qui leur laisse plus de temps pour découvrir les attraits de la ville à pied.
    quartiers
  2. Quand votre événement est enregistré auprès de l’Agence des services frontaliers du Canada, le dédouanement des marchandises peut être effectué au Palais. Pas de souci à la frontière!
    Dedouanement_hidpi
  3. L’équipe du Palais et ses fournisseurs officiels et exclusif est dédiée au succès des événements. Chaque étape de planification et de réalisation fait l’objet d’un suivi minutieux pour nous assurer que chaque événement dépasse ses objectifs. Voilà pourquoi notre service d’accompagnement obtient un taux de satisfaction de la clientèle de 93 % !
  4. Les espaces du Palais sont vraiment polyvalents. Que ce soit pour présenter un numéro de cirque sur une terrasse, tenir une séance de réseautage dans un foyer spécialement aménagé ou installer un café dans un hall, nos chargés de gestion d’événements ont tout vu! Ensemble, laissez aller votre créativité et les possibilités seront infinies!
    Espace_Poly_hidpi
  5. Les membres du Club des Ambassadeurs du Palais sont des sommités issues de domaines d’expertise comme les sciences de la vie, l’aérospatiale ou les TIC. Faites appel à eux pour enrichir le contenu de vos conférences, visites et présentations.
facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Une recette du chef

Couscous israélien en salade fraîche avec lardons et fruits secs

Appréciée des employés du Palais comme des convives des événements, cette salade marie les saveurs sucrées et salées dans un accompagnement passe-partout idéal en toutes saisons. Le couscous israélien est disponible dans plusieurs épiceries fines, comme chez La Dépense, située au Marché Jean-Talon.

Couscous israélien 200 g avant cuisson (donnera environ 2 à 3 fois)
Brocoli 2 têtes
Raisins secs 40 g
Canneberges séchées 40 g
Noix variées, concassées 40 g
Oignons verts, émincé finement 1 botte
Herbes hachées (persil, ciboulette) 1 botte
Sel et poivre du moulin au goût
Radis 5-6 unités
Courgette 1
Poivron 1
Lardons ½ paquet de bacon, environ 250 g

  • Utiliser une vinaigrette du commerce de style « salade de chou » au goût ou faire une mayonnaise maison, bien assaisonnée. 
  • Cuire le couscous israélien comme des pâtes alimentaires, c’est-à-dire dans l’eau bouillante légèrement salée. Compter 6 à 7 minutes de cuisson. Bien égoutter et refroidir au frigo sur une plaque. 
  • Tailler les têtes de brocoli en petits morceaux, garder les tiges pour un potage. Tailler les autres légumes (radis, courgettes et poivrons) en petits dés. 
  • Pour les lardons, faire cuire le bacon au four et égoutter pour enlever le plus de gras possible. Concasser en petits morceaux et laisser tempérer. 
  • Tout mélanger dans un grand bol ou saladier, assaisonner de sel et poivre et de vinaigrette au goût. 
  • Laisser reposer au frigo quelques heures pour que les goûts se mélangent bien.
facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Le Laboratoire d’agriculture urbaine du Palais accueille un vignoble

Au cours de l’été 2017, le Palais des congrès a dévoilé le quatrième volet de son Laboratoire d’agriculture urbaine en collaboration avec AU/Lab et Vignes en ville.

IMG_2193light

Vignes urbaines est le premier vignoble urbain sur toit au Canada et le premier au monde en milieu nordique. Parmi les expérimentations en cours dans le vignoble, on note l’utilisation de verre broyé recyclé dans le terreau, dont la performance sera comparée au sable normalement utilisé. C’est une façon pratique de donner une deuxième vie aux bouteilles de vin récupérées!

Comptant 80 pieds de vigne, le vignoble accueille des cépages rustiques, qui gagneront à être connus par les Québécois. Le Frontenac noir (rouge), le Frontenac blanc (blanc), le Marquette (rouge) et le Petite perle (rouge) poussent déjà dans la province et sont adaptés à notre climat. On espère une première vendange de Vignes urbaines et sa vinification en 2020.

IMG_2191light

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Chef Simon partage une recette

 
chef-simon« Cette recette est parfaite comme petite bouchée en apéro, pour accompagner une salade ou encore en portion plus copieuse pour remplacer un service de fromages. Accompagnez-la d’une confiture d’oignons, d’une mousseline de courge ou encore d’une réduction de cidre avec quelques noix et savourez le goût crémeux de beurre de cet excellent fromage québécois; un de mes préférés! »

Gâteau salé au fromage Riopelle de l’Isle

Cette recette peut servir jusqu’à 40 portions en petites bouchées à l’apéro ou environ 15 portions en service de fromages.

350 g fromage Riopelle de l’Isle
225 g fromage à la crème
3 Oeufs
  sel et poivre au goût
  • Laisser tempérer le Riopelle et le fromage à la crème, cela rendra le mélange plus facile à réaliser.
  • Préchauffer le four à 325°F.
  • À l’aide d’un batteur sur socle équipé d’un fouet plat, crémer les deux fromages en s’assurant d’éliminer le maximum de grumeaux.
  • Ajouter les œufs un à un, en prenant soin d’attendre que le premier soit bien incorporé avant d’ajouter le suivant.
  • Mélanger à vitesse plus élevée quelques secondes pour obtenir une consistance lisse et ferme.
  • Assaisonner au goût.
  • Verser le mélange dans un plat à cuisson d’environ 15 x 25 cm (6 x 10 po) doublé de papier parchemin et vaporiser d’enduit à cuisson.
  • Cuire au four dans un bain-marie (eau bouillante), environ 30 minutes.
  • Après la cuisson, laisser tempérer sur le comptoir une bonne demi-heure avant de réserver au froid jusqu’au moment de servir.
  • Couper en pointes ou en carrés, en petites bouchées pour un apéro ou en plus grandes portions en service de fromages.
facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Programme de bourses 2018-2019 de l’Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail

Le concours 2018-2019 du Programme de bourses d’études supérieures et de formation postdoctorale en santé et sécurité du travail de l’IRSST est lancé.

Ces bourses s’adressent à des candidats à la maîtrise, au doctorat ou au post doctorat dont le programme de recherche porte spécifiquement sur la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles ou sur la réadaptation des travailleurs qui en sont victimes.

Le programme de bourses de l’IRSST aide les lauréats à financer leurs études supérieures. Les membres du Club des Ambassadeurs sont invités à partager l’information à des candidats potentiels. La date limite pour soumettre une demande est le 18 octobre 2017 à 16 h.

Pour connaître les boursiers des éditions précédentes et pour consulter le guide conçu pour aider les candidats à préparer leur demande, consultez le irsst.qc.ca/bourses.

 

Source : IRSST

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail