48,5 tonnes de mercis

Au Palais des congrès de Montréal, l’engagement envers le développement durable et l’amélioration continue du service à la clientèle s’allient d’une façon toute particulière.

En effet, pour chaque questionnaire d’évaluation de la qualité des services complété par un client, le Palais remet 10 $ à l’organisme Planetair pour l’achat de crédit-carbone Gold Standard. Ainsi, en plus de nous aider à guider nos actions, la rétroaction de nos clients contribue à réduire significativement l’empreinte des événements tenus au Palais!

En 2016-2017, ce sont ainsi 48,5 tonnes de CO2e qui ont été compensées. Les 5 minutes requises pour remplir le questionnaire de satisfaction ont été très bien investies! Depuis 2012, la compensation de CO2e rendue possible par les clients du Palais dépasse 176 tonnes.

Par l’achat de crédits-carbone, toute personne ou organisation peut investir dans des projets d’énergies renouvelables, d’efficacité énergétique ou de reforestation, qui contribuent à réduire les gaz à effet de serre présents dans l’atmosphère. Les crédits certifiés Gold Standard, la norme la plus élevée qui soit sur le marché du carbone, assurent que l’investissement mène à une réduction réelle de l’impact sur le climat et contribuent également au développement durable de la collectivité locale (augmentation du niveau de vie, transfert des connaissances, création d’emploi, réduction de la pollution).

Merci à tous pour votre contribution!

planetair

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

10e anniversaire de la Journée Coup de pouce

Le 13 juin 2017, l’équipe du Palais des congrès de Montréal a participé à la 10e édition de la Journée Coup de pouce, l’activité annuelle d’implication sociale et environnementale des employés.

officielle2017

Ainsi, 24 employés du Palais ont dédié leur journée à l’amélioration de l’environnement urbain de l’école secondaire John F. Kennedy du quartier Saint-Michel à Montréal en effectuant du travail horticole et en plantant 60 arbres.

Cette activité de consolidation d’équipe, organisée en collaboration avec la Société de développement social et la Société de verdissement du Montréal métropolitain), s’inscrit dans le Plan d’action canopée dont l’objectif prévoit la plantation de 300 000 arbres à Montréal d’ici 2025.

IMG_7850IMG_7846

 

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Création du Carrefour de recherche, d’expertise et de transfert en agriculture urbaine

Le 5 mai 2017, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, la Ville de Montréal, l’UQAM et le Palais des congrès de Montréal annonçaient la création d’un partenariat pour la mise en place du Carrefour de recherche, d’expertise et de transfert en agriculture urbaine (CRETAU).

C’est à l’organisme AU/LAB qu’a été confiée la coordination du Carrefour de recherche qui a pour objectif de favoriser l’efficacité, la rentabilité et la compétitivité des entreprises se consacrant à l’agriculture urbaine. Plus précisément, le CRETAU vise à développer le réseautage entre les différents acteurs de l’agriculture urbaine au Québec, au Canada et à l’étranger.

LabPalais2

Les activités du CRETAU comprennent 4 volets, soit l’agriculture sur les toits, la production en serre, la production intérieure et en sol. Le projet VERTical, du Laboratoire d’agriculture urbaine du Palais des congrès de Montréal, s’inscrit dans le premier volet des activités du CRETAU. À cet effet, Raymond Larivée, président-directeur général du Palais des congrès de Montréal, affirme : « Nous sommes fiers d’assurer un rôle de chef de file en développement durable dans l’industrie et dans la communauté par des actions concrètes. En déployant le Laboratoire d’agriculture urbaine, le Palais contribue à réduire les îlots de chaleur tout en participant fièrement à la promotion de Montréal comme ville internationale engagée dans une démarche de développement urbain durable. Étroitement liées à notre mission, les retombées intellectuelles engendrées par le Carrefour de recherche sauront inspirer les chercheurs d’ici et d’ailleurs. »

Dans le discours du budget 2017-2018 du gouvernement du Québec, l’agriculture urbaine a été désignée comme une forme d’agriculture novatrice. Éric Duchemin, directeur scientifique et de la formation à AU/LAB affirme d’ailleurs : « La création du CRETAU viendra consolider les activités de recherche, de formation et d’intervention d’AU/LAB, tout en permettant au Québec de rayonner sur la scène internationale en tant que leader sur les questions d’agriculture urbaine. Le CRETAU permettra aussi de poursuivre les actions et les réflexions entreprises au cours des dernières années quant à la place de l’agriculture urbaine dans les plans d’aménagement des municipalités comme vecteur de résilience à l’égard des changements climatiques, de cohésion sociale et de développement économique ».

Les projets réalisés par le Laboratoire d’agriculture urbaine du Palais des congrès de Montréal visent notamment à participer à la réduction des îlots de chaleur urbaine et à l’amélioration de la qualité de l’air dans le centre-ville de Montréal, à encourager l’industrie et les propriétaires immobiliers à passer à l’action en matière de verdissement de leurs toits et à contribuer à faire la promotion internationale de Montréal comme ville engagée dans une démarche de développement durable. Le Laboratoire d’agriculture urbaine du Palais comprend :

  • Culti-VERT, le projet de vitrine technologique de toits verts et de jardin potager en bacs qui permet la pousse de fleurs, plantes, fruits, légumes ;
  • Trois (3) ruches d’abeilles qui contribuent à la pollinisation ; et

VERTical, un projet d’agriculture urbaine présentant une nouvelle technologie de culture verticale à l’aide de structures autoportantes munies de toiles expérimentales.

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Congrès en quête de chercheurs : Le Palais des congrès et les Fonds de recherche du Québec bonifient leur partenariat

Le Palais des congrès de Montréal, son Club des Ambassadeurs et les Fonds de recherche du Québec ont bonifié leur partenariat visant à valoriser la recherche scientifique québécoise par la confirmation et l’organisation de congrès internationaux à Montréal. Cette entente de collaboration des partenaires, prévue jusqu’en 2019, privilégie la création de maillages entre la communauté scientifique et le Palais des congrès pour favoriser la tenue de congrès d’envergure à Montréal, des événements qui généreront à la fois des retombées intellectuelles importantes et des recettes touristiques au bénéfice de l’ensemble de la communauté.

 

signature

Bourse annuelle
Le partenariat prévoit notamment l’octroi de Prix du Club des Ambassadeurs du Palais des congrès de Montréal et des Fonds de recherche du Québec pour l’organisation de conférences internationales; concours qui souligne l’apport de chercheurs à l’organisation de congrès internationaux. Les premiers lauréats récompensés en novembre 2016 à l’occasion du Forum d’échange des Fonds de recherche du Québec organisé annuellement par les partenaires, sont :

  • Gaétan Laroche et Diego Mantovani de l’Université Laval, en collaboration avec Sophie Lerouge de l’École de technologie supérieure, pour le 10e Congrès mondial sur les biomatériaux
    Prix remis par le Fonds de recherche – Nature et technologies
  • Jean-Marie Dufour de l’Université McGill, pour le 11e congrès mondial de la Société d’Économétrie
    Prix remis par le Fonds de recherche – Société et culture
  • Pierre Talbot de l’INRS-Institut Armand-Frappier, pour le Congrès de l’Union internationale des sociétés de microbiologie
    Prix remis par le Fonds de recherche – Santé

Rayonnement de la science par l’accueil de congrès internationaux
L’entente d’une durée de trois ans prévoit également le déploiement d’actions qui visent à valoriser le travail des chercheurs qui s’investissent dans la confirmation et la mise sur pied d’un congrès international dans leur domaine d’expertise. En collaborant, les Fonds de recherche du Québec et le Palais des congrès de Montréal s’assurent de maximiser les retombées économiques et intellectuelles pour Montréal et la province.

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Montréal domine le classement nord-américain des destinations de congrès internationaux

Montréal reprend cette année le titre de ville qui accueille le plus grand nombre de congrès internationaux en Amérique du Nord selon le classement Country and City rankings 2016 de l’International Congress and Convention Association (ICCA). En effet, Montréal surpasse des destinations telles que Toronto, Vancouver, New York, Chicago et Washington en accueillant 76 événements au Palais des congrès de Montréal, dans les universités et les hôtels de Montréal. Ces événements ont réuni près de 37 000 voyageurs d’affaires et congressistes dans la métropole, soit 21 % de plus que la ville placée au second rang. Il faut remonter à 2013 pour retrouver la métropole au sommet du classement nord-américain.900$/2 ans d'utilisation (en date du 19 septembre 2014)

« L’excellent travail réalisé par le Palais des congrès et ses Ambassadeurs, par Tourisme Montréal et tous les partenaires touristiques et institutionnels, continue de générer des résultats exceptionnels comme cette première position dans le classement international de l’ICCA », indique Raymond Larivée, président-directeur général du Palais des congrès de Montréal.

« Montréal est une ville où il est facile de faire des affaires. Elle se distingue par la synergie de ses partenaires, la qualité des services offerts par les experts locaux, la qualité des interactions avec les influenceurs des différents secteurs d’activités sans oublier l’augmentation du nombre de vols qui rend la métropole plus accessible que jamais. J’aimerais souligner l’excellent travail de tous! », affirme Yves Lalumière, président-directeur général de Tourisme Montréal.

« Je félicite les efforts collectifs qui permettent un tel positionnement à l’international pour Montréal. Le tourisme d’affaires est d’une importance capitale pour les membres hôteliers montréalais », affirme Eve Paré, présidente-directrice générale de l’Association des hôtels du Grand Montréal.

Des congressistes satisfaits
Par ailleurs, une fois les congrès confirmés, Montréal et le Palais répondent aux attentes et exigences des organisateurs de congrès et à leurs délégués. En effet, un sondage réalisé par la firme de recherche Ipsos, pour le compte de Tourisme Montréal, révèle que 95 % des touristes « agrément et affaires » se sont dits satisfaits de leur expérience de séjour à Montréal en 2016. Fait important, 97 % des touristes d’affaires recommanderaient un séjour à Montréal à leur entourage. « Nous offrons une infrastructure qui répond aux besoins des grandes associations internationales et nous sommes fiers de participer au rayonnement de la métropole à titre de destination de premier plan », mentionne Chrystine Loriaux, directrice du marketing et des communications pour le Palais des congrès.

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Le patrimoine montréalais préservé à même les murs du Palais

La plupart des Montréalais et des touristes reconnaissent le Palais grâce à sa façade de verre coloré. Quand on en fait le tour, on constate que chaque façade a sa propre personnalité de façon à s’intégrer tout naturellement au quartier auquel elle fait face.

façadeSt-Antoine

La façade de la rue Saint-Antoine constitue l’interface avec le quartier historique. À l’instar du Vieux-Montréal, c’est la pierre grise calcaire du Québec qui y règne, en alternance avec le verre. Elle intègre d’ailleurs trois immeubles patrimoniaux, dont les façades ont été restaurées en 2015 et 2016 afin d’en préserver l’intégrité :

  • Construit en 1885, l’édifice Rogers and King possède une façade faite de brique et de pierre. D’un style victorien tardif, il se distingue par la richesse de son ornementation, résultat de l’utilisation d’un appareillage de brique élaboré et de l’insertion de fonte. La société Rogers and King avait fait sa renommée avec la chaudière Daisy, un prototype du système de chauffage central à eau chaude. Ancienne fonderie, l’édifice a été converti dans les années 1940 avant de voir sa façade intégrée à l’agrandissement du Palais en 2002.
  • La Caserne de pompier no 20 a été construite en 1908 par Louis-Roch Montbriand. Avec sa façade de brique d’argile et de pierre calcaire, elle constitue l’un des exemples de la nouvelle architecture des casernes du début du XXe siècle.
  • L’édifice Tramways a été conservé dans son ensemble et intégré au projet d’agrandissement. Construit en 1928, le bâtiment de style art déco logeait anciennement le siège social de la Société de transport de la Communauté urbaine de Montréal. C’est l’œuvre des architectes Ross & MacDonald, qui comptent parmi les plus importantes firmes canadiennes d’architectes de cette époque.

Deux siècles d’histoire se lisent sur les murs du Palais des congrès de Montréal. Avec ses installations modernes, il ne rompt pas pour autant avec le passé. Son architecture intègre le patrimoine montréalais issu de toutes les époques, tout en se tournant vers l’avenir en accueillant les rencontres internationales d’envergure qui contribuent à façonner le monde de demain.

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Le Palais des congrès de Montréal : hôte d’événements majeurs en aérospatiale

L’industrie aérospatiale montréalaise contribue au positionnement de la métropole à titre de destination d’affaires par excellence en accueillant au Palais des congrès de Montréal des événements d’envergure de son secteur d’activités. En effet, au cours des cinq dernières années, le Palais a été l’hôte de 16 événements régionaux, nationaux et internationaux en aérospatiale. Ces rassemblements ont permis de confirmer 38 500 nuitées dans les hôtels de la ville et de générer des recettes touristiques estimées à 34 400 000 $ pour Montréal et le Québec.

IMG_9064Comité Événements majeurs – Aérospatiale
Afin de maintenir le positionnement de la métropole dans l’accueil d’événements en aérospatiale, le Palais des congrès mettait sur pied, en 2011, un groupe d’experts réunissant les acteurs clés de l’industrie à Montréal. Le rôle du comité Événements majeurs – Aérospatiale est de faire connaître au monde entier l’immense potentiel que représente Montréal tout en offrant le soutien nécessaire à l’organisation d’événements internationaux dans le domaine. Le groupe d’experts est co-présidé par Suzanne M. Benoit, présidente-directrice générale d’Aéro Montréal, la grappe aérospatiale québécoise, et par le Pr Wagdi Habashi, directeur du CFD Lab au département de génie mécanique de l’Université McGill.

Parmi les réalisations du comité, on note la tenue et l’organisation du congrès d’envergure ASME TurboExpo qui a choisi Montréal et le Palais deux fois plutôt qu’une. Le Palais a d’ailleurs récemment mis en place un fonds visant à soutenir les membres du comité Événements majeurs – Aérospatiale et acteurs locaux de l’industrie dans l’établissement de liens d’affaires avec les décideurs liés aux congrès internationaux.

Montréal, ville aérospatiale
Montréal est l’une des trois capitales mondiales de l’aérospatiale1 et l’un des rares endroits dans le monde où l’on peut se procurer la quasi-totalité des composantes d’un aéronef dans un rayon de 30 km. Le Grand Montréal effectue 70 % de la recherche et du développement effectués au pays. La grappe aérospatiale québécoise emploie plus de 40 000 travailleurs et engendre un chiffre d’affaires de 15,5 G $2.

Quelques événements en aérospatiale qui ont choisi Montréal et le Palais des congrès :

  • ASME Turbo Expo 2015, 2600 délégués
  • Forum Innovation Aérospatiale et Forum des chercheurs du CRIAQ 2016, 1900 délégués
  • Airports Council International World and North America Conference & Exhibition 2016, 2000 délégués
  • Aeromart Montréal 2017, 1000 délégués

IMG_9087

1 Montréal International
2 Ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation – Gouvernement du Québec (statistiques de 2015)

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Nouveau café aux Galeries du Palais

Un nouveau café Van Houtte est maintenant ouvert aux Galeries du Palais. Cette nouvelle adresse offre une variété de cafés et repas sur le pouce autant pour les visiteurs aux expositions publiques que les congressistes de passage.

van-HoutteLe café Van Houtte est situé du côté Est des Galeries du Palais, à proximité de l’entrée de la station de métro Place-d’Armes. Pour prendre un café entre amis ou une bouchée entre deux réunions, c’est l’endroit tout indiqué!

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Denis Coderre nommé Grand Ambassadeur

aa-app-mobile-2017_CoderreLe Palais des congrès de Montréal a décerné le titre de Grand Ambassadeur à M. Denis Coderre à l’occasion du Gala Reconnaissance 2017. Par son dévouement et son leadership, M. Coderre contribue significativement au rayonnement de Montréal à l’international.

Après une longue carrière en tant que député et ministre fédéral, Denis Coderre devient maire de Montréal en 2013. Déjà bien engagé dans la promotion de la métropole, c’est à ce titre qu’il la fait rayonner à l’échelle planétaire en misant sur une ouverture sur le monde.

En plus de créer un Bureau des relations internationales, il tend la main aux grandes villes du monde. Il participe à nombre de missions commerciales et s’engage avec enthousiasme dans plusieurs organismes internationaux dont le Strong Cities Network, un réseau de maires et de politiciens municipaux visant à contrer l’extrémisme, et Metropolis, la principale organisation internationale de grandes villes, dont il devient président en 2015.

coderre-grand-ambassadeur

Sa détermination à faire de Montréal une ville intelligente – notamment en la dotant d’un Bureau de la ville intelligente et en participant à la création de MTL WiFi, en collaboration avec le Palais des congrès, a valu à notre ville le titre d’Intelligent Community of the Year en 2016.

En 2017, Denis Coderre continue de manifester son amour pour Montréal en contribuant à l’organisation des célébrations de son 375e anniversaire et invite les citoyens du monde entier à découvrir ou redécouvrir cette ville dont nous sommes fiers.

Denis Coderre est également Ambassadeur émérite puisqu’il a travaillé activement à la confirmation et la tenue de deux congrès d’envergure, soit le Forum mondial de l’économie sociale — GSEF 2016 ainsi que le XIIe Congrès mondial de Metropolis.

 

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Les chercheurs de la relève à l’honneur au Gala Reconnaissance 2017

Encore cette année, les chercheurs de la relève ont été honorés en collaboration avec les Fonds de recherche du Québec et l’Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST).

Tout d’abord, Pr Rémi Quirion, scientifique en chef du Québec, a profité de l’événement pour honorer les trois étudiants-chercheurs étoiles de mars 2017 des Fonds de recherche du Québec. Ce concours permet de reconnaître l’excellence des recherches réalisées par des étudiants-chercheurs en plus d’encourager les carrières en recherche dans leurs domaines au Québec.

aa-app-mobile-2017_0003_Belzile
Fonds Nature et technologies
Bruno Belzile,
étudiant au doctorat en génie mécanique, Polytechnique Montréal
Publication primée : « Stiffness Analysis of Underactuated Fingers and Its Application to Proprioceptive Tactile Sensing », parue dans IEEE/ASME Transactions on Mechatronics

 

aa-app-mobile-2017_0004_Izreigv
Fonds Santé
Said Izreig, étudiant au doctorat en physiologie, Université McGill
Publication primée : « The miR-17~92 microRNA Cluster Is a Global Regulator of Tumor Metabolism », parue dans Cell Reports

aa-app-mobile-2017_0001_bouchard
Fonds société et culture
Isabelle Bouchard, étudiante au doctorat en, histoire, Université du Québec à Montréal
Publication primée : « Les chefs autochtones comme “seigneurs” : gestion des terres et de leurs revenus, 1760-1820 », parue dans Nouveaux regards en histoire seigneuriale au Québec, Septentrion

Ensuite, Mme Marie Larue, présidente-directrice générale de l’IRSST, est venue présenter la lauréate du Prix IRSST du meilleur article scientifique.

 

Prix IRSST du meilleur article scientifique

aa-app-mobile-2017_Bonifait
Laeticia Bonifait
, stagiaire postdoctorale, Centre de recherche de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec
Publication primée : « Detection and Quantification of Airborne Transmission of Norovirus in the Health-Care Setting », parue dans Clinical Infectious Diseases

Le Palais des congrès de Montréal, le Club des Ambassadeurs et l’IRSST ont d’ailleurs décidé de coordonner leurs actions et leurs ressources afin de contribuer au rayonnement de la recherche en santé et en sécurité du travail par l’accueil de rencontres nationales et internationales d’envergure à Montréal, au Palais. Dès 2018, la bourse IRSST – Club des Ambassadeurs verra le jour.

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail