Chef Simon partage une recette

 
chef-simon« Cette recette est parfaite comme petite bouchée en apéro, pour accompagner une salade ou encore en portion plus copieuse pour remplacer un service de fromages. Accompagnez-la d’une confiture d’oignons, d’une mousseline de courge ou encore d’une réduction de cidre avec quelques noix et savourez le goût crémeux de beurre de cet excellent fromage québécois; un de mes préférés! »

Gâteau salé au fromage Riopelle de l’Isle

Cette recette peut servir jusqu’à 40 portions en petites bouchées à l’apéro ou environ 15 portions en service de fromages.

350 g fromage Riopelle de l’Isle
225 g fromage à la crème
3 Oeufs
  sel et poivre au goût
  • Laisser tempérer le Riopelle et le fromage à la crème, cela rendra le mélange plus facile à réaliser.
  • Préchauffer le four à 325°F.
  • À l’aide d’un batteur sur socle équipé d’un fouet plat, crémer les deux fromages en s’assurant d’éliminer le maximum de grumeaux.
  • Ajouter les œufs un à un, en prenant soin d’attendre que le premier soit bien incorporé avant d’ajouter le suivant.
  • Mélanger à vitesse plus élevée quelques secondes pour obtenir une consistance lisse et ferme.
  • Assaisonner au goût.
  • Verser le mélange dans un plat à cuisson d’environ 15 x 25 cm (6 x 10 po) doublé de papier parchemin et vaporiser d’enduit à cuisson.
  • Cuire au four dans un bain-marie (eau bouillante), environ 30 minutes.
  • Après la cuisson, laisser tempérer sur le comptoir une bonne demi-heure avant de réserver au froid jusqu’au moment de servir.
  • Couper en pointes ou en carrés, en petites bouchées pour un apéro ou en plus grandes portions en service de fromages.
facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Programme de bourses 2018-2019 de l’Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail

Le concours 2018-2019 du Programme de bourses d’études supérieures et de formation postdoctorale en santé et sécurité du travail de l’IRSST est lancé.

Ces bourses s’adressent à des candidats à la maîtrise, au doctorat ou au post doctorat dont le programme de recherche porte spécifiquement sur la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles ou sur la réadaptation des travailleurs qui en sont victimes.

Le programme de bourses de l’IRSST aide les lauréats à financer leurs études supérieures. Les membres du Club des Ambassadeurs sont invités à partager l’information à des candidats potentiels. La date limite pour soumettre une demande est le 18 octobre 2017 à 16 h.

Pour connaître les boursiers des éditions précédentes et pour consulter le guide conçu pour aider les candidats à préparer leur demande, consultez le irsst.qc.ca/bourses.

 

Source : IRSST

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Congrès de nos Ambassadeurs

Jusqu’à la fin de l’année plusieurs congrès internationaux d’envergure auront lieu grâce aux efforts déployés par des membres du Club des Ambassadeurs. Les délégués pourront notamment profiter des festivités du 375e anniversaire de Montréal.

Dates Congrès Nombre de délégués Recettes touristiques Ambassadeurs
18 au 28 août URSI XXXIInd General Assembly
and Scientific Symposium
1 200 5,4 M$ Fabrice Labeau 
11 au 13 oct. Congrès des Amériques sur l’éducation internationale 700 1,3 M$ Francis Brown
16 au 25 oct. Sommet Mondial du Design – Montréal 4 500 12,3 M$ Sheila Copps et Alain Dufour
29 oct. au 2 nov. 24th World Congress on Intelligent Transport Systems – ITS World Congress 2017 8 000 19,8 M$ Claude Carette et Michael De Santis

 

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Montréal, communauté internationale

Les grandes organisations internationales ont depuis longtemps fait de Montréal leur terre d’accueil; elles sont plus de 60, soit la plus importante communauté d’organisations internationales en Amérique du Nord, après Washington et New York. Le pouvoir d’attraction de la métropole s’est une fois de plus confirmé quand l’AIESEC a annoncé avoir choisi Montréal pour établir son nouveau secrétariat international.

Etud-Metro

L’AIESEC, l’une des plus importantes associations au monde avec 50 000 membres étudiants et nouveaux diplômés, est une plate-forme mondiale qui encourage les jeunes à explorer et à développer leur potentiel de leadership. Autrefois un acronyme, AIESEC (prononcé eye-sek) est maintenant le nom de l’organisation.

« Montréal se démarque par son emplacement stratégique, sa stabilité économique, son coût de la vie compétitif et son environnement urbain sécuritaire. De plus, la communauté étudiante y est nombreuse et très active. Ses caractéristiques distinctives répondent parfaitement aux besoins de notre organisation et à notre mandat », a déclaré M. Niels Caszo, président de AIESEC International 2016-17.

Avec 11 établissements d’enseignement supérieur, dont 6 universités, Montréal est une véritable ville de savoir. Pas étonnant qu’elle soit maintenant sacrée meilleure ville où étudier dans le monde selon le classement QS Best Student Cities 2017.

« Nous sommes ravis que l’AIESEC ait porté son choix sur Montréal et nous remercions la trentaine d’organisations qui ont appuyé sa candidature, notamment les regroupements et les établissements d’enseignement, de même que les organisations jeunesse et les entreprises du secteur privé », a déclaré M. Hubert Bolduc, président-directeur général de Montréal International. « Cette solidarité et cette mobilisation ont été des facteurs décisifs dans le choix de l’AIESEC, lui laissant entrevoir tout le potentiel d’affaires dont elle pourra tirer parti pour croître et renforcer son positionnement à travers le monde », ajoute-t-il.

 

Sources : Montréal international et AIESEC

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

MTL WiFi prend de l’expansion

Le service montréalais d’internet sans fil gratuit jouit maintenant d’une couverture étendue grâce à l’installation de nouveaux points d’accès et à l’annexion du réseau ZAP desservant déjà le territoire de 16 arrondissements et 5 villes du Grand Montréal.

Ville de Montr-al - Cabinet du maire et du comit- ex-cutif-La Vi

Avec ses 825 bornes d’accès, MTL WiFi constitue l’un des réseaux Wi-Fi publics et gratuits les plus étendus au monde. Les Montréalais et les visiteurs bénéficient désormais d’un mode de connexion unique et simplifié pour rester branchés lors de leurs déplacements.

En plus d’une carte de déploiement disponible en ligne, le réseau est maintenant doté d’un soutien technique offert par téléphone du lundi au vendredi, de 8 h 30 à 20 h 30 et les fins de semaine, de 9 h à 17 h, au 514 MTL-WIFI.

Lancé en 2015 grâce à un partenariat entre le Palais des congrès, la Ville de Montréal et Montréal en Histoires, MTL Wi-Fi constitue un des 70 projets du « Plan d’action Montréal, ville intelligente et numérique » qui vise à positionner la métropole comme un chef de file mondialement reconnu parmi les villes intelligentes. Le projet a notamment valu à la ville le titre de Ville mondiale intelligente de l’année 2016.

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Le Laboratoire d’agriculture urbaine accueille une Rencontre Novae

La mission de sensibilisation du Laboratoire d’agriculture urbaine du Palais a pris tout son sens le 6 juillet 2017 alors que l’équipe y recevait 25 professionnels de l’immobilier commercial et de l’environnement à l’occasion d’une Rencontre Novae.

IMG_1989

En effet, des représentants d’organisations variées telles que Desjardins, Aedifica, Bell, Aéroport de Montréal, Saputo, la SAQ et la Ville de Montréal ont participé à une visite commentée présentant les différentes composantes du Laboratoire d’agriculture urbaine du Palais, soit Culti-VERT, les ruches et VERTical.

Eric Duchemin, de AU/Lab, et Laura Charpentier, de Miel Montréal, ont contribué à la présentation en expliquant les techniques, technologies et processus d’expérimentation utilisés dans le Lab. L’équipe du Palais a également relaté l’historique et les partenariats qui ont mené au développement du Laboratoire depuis 2010.

En plus de participer à la réduction des îlots de chaleur urbaine et à l’amélioration de la qualité de l’air dans le centre-ville de Montréal, le Laboratoire d’agriculture urbaine du Palais a notamment pour objectifs d’encourager l’industrie et les propriétaires immobiliers à passer à l’action en matière de verdissement de leurs toits et de contribuer à faire la promotion de Montréal comme ville internationale engagée dans une démarche de développement urbain durable.

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Le Club des Ambassadeurs, aussi essentiel qu’au premier jour

Depuis sa fondation en 1985, le Club des Ambassadeurs a vu 330 membres être accrédités en reconnaissance de leur contribution à la confirmation d’un congrès d’envergure au Palais des congrès de Montréal. De ce nombre, 16 ont obtenu les grands honneurs à plus d’une reprise, se méritant le statut d’Ambassadeur émérite.

H.Moustapha

Hany Moustapha, président du Club des Ambassadeurs

De Bernard Lamarre à Hany Moustapha, qui a récemment entamé son mandat, le Club a été dirigé par dix présidents au cours de son histoire.

Les membres du Club œuvrent dans des domaines aussi variés que les sciences de la santé, les sciences humaines, le génie, l’aérospatiale ou l’environnement. Parmi le travail des Ambassadeurs, on note plusieurs grandes réalisations comme le développement des médicaments les plus prescrits pour traiter le VIH/sida (Mark Wainberg, 2001) et les dysfonctions érectiles (Pavel Hamet, 1985 et 2016), les premières greffes combinées rein-pancréas au Canada (Pierre Daloze, 1995), le premier voyage en espace par un canadien (Marc Garneau, 2005).

La contribution des Ambassadeurs est inestimable pour le Palais des congrès. Grâce à leurs contacts dans les milieux universitaires, associatifs ou d’affaires, ils sont des acteurs privilégiés pour développer des alliances stratégiques. Les congrès confirmés grâce à leur implication ont généré plus d’un milliard de dollars de retombées économiques pour Montréal depuis 1983.

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Le Palais des congrès de Montréal remporte un prestigieux prix international en innovation pour son Laboratoire d’agriculture urbaine

Le Palais des congrès de Montréal a remporté le prestigieux AIPC Innovation Award remis le 4 juillet 2017 à l’occasion de la conférence annuelle de l’Association internationale des palais de congrès (AIPC) tenue à Sydney en Australie. C’est l’innovation en développement durable que représente le Laboratoire d’agriculture urbaine du Palais des congrès qui s’est démarquée parmi les 16 projets d’envergure présentés par les centres de congrès finalistes.

L’AIPC Innovation Award vise à reconnaître l’excellence dans la gestion des centres de congrès en mettant en valeur des initiatives qui représentent l’innovation; soit le développement d’une approche nouvelle, plus créative ou plus efficace dans tout aspect de la gestion, des opérations ou du marketing d’un centre de congrès. Le Palais des congrès a reçu le grand prix accordé par le comité de sélection, alors que le Cairns Convention Center, situé en Australie, a remporté le prix du public pour son article promotionnel fait d’acier récupéré lors du remplacement de sa toiture.

LabPalais2

En 2016, le Palais des congrès de Montréal est devenu la principale vitrine d’expérimentation et de promotion des technologies et techniques en agriculture urbaine au Québec en déployant son Laboratoire d’agriculture urbaine en collaboration avec AU/LAB, organisme associé à la Faculté des sciences et à l’Institut des sciences de l’environnement de l’Université du Québec à Montréal. Le Laboratoire d’agriculture urbaine du Palais comprend :

  • Culti-VERT, la vitrine technologique de toits verts et de jardin potager en bacs;
  • Trois ruches d’abeilles pollinisatrices;
  • VERTical, l’initiative d’agriculture urbaine présentant une nouvelle technologie de culture verticale à l’aide de structures autoportantes équipées de toiles; et
  • Vignes urbaines, le premier vignoble urbain sur toit au Canada.

Les composantes du Laboratoire d’agriculture urbaine du Palais ont notamment pour objectifs de :

  • Participer à la réduction des îlots de chaleur urbaine et à l’amélioration de la qualité de l’air dans le centre-ville de Montréal;
  • Encourager l’industrie et les propriétaires immobiliers à passer à l’action en matière de verdissement de leurs toits;
  • Contribuer à faire la promotion de Montréal comme ville internationale engagée dans une démarche de développement urbain durable; et
  • Permettre aux congressistes et à l’organisme La Maison du Père de profiter des récoltes en collaboration avec Capital Traiteur, le fournisseur exclusif du Palais.
facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

48,5 tonnes de mercis

Au Palais des congrès de Montréal, l’engagement envers le développement durable et l’amélioration continue du service à la clientèle s’allient d’une façon toute particulière.

En effet, pour chaque questionnaire d’évaluation de la qualité des services complété par un client, le Palais remet 10 $ à l’organisme Planetair pour l’achat de crédit-carbone Gold Standard. Ainsi, en plus de nous aider à guider nos actions, la rétroaction de nos clients contribue à réduire significativement l’empreinte des événements tenus au Palais!

En 2016-2017, ce sont ainsi 48,5 tonnes de CO2e qui ont été compensées. Les 5 minutes requises pour remplir le questionnaire de satisfaction ont été très bien investies! Depuis 2012, la compensation de CO2e rendue possible par les clients du Palais dépasse 176 tonnes.

Par l’achat de crédits-carbone, toute personne ou organisation peut investir dans des projets d’énergies renouvelables, d’efficacité énergétique ou de reforestation, qui contribuent à réduire les gaz à effet de serre présents dans l’atmosphère. Les crédits certifiés Gold Standard, la norme la plus élevée qui soit sur le marché du carbone, assurent que l’investissement mène à une réduction réelle de l’impact sur le climat et contribuent également au développement durable de la collectivité locale (augmentation du niveau de vie, transfert des connaissances, création d’emploi, réduction de la pollution).

Merci à tous pour votre contribution!

planetair

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail