5 faits étonnants sur le Palais des congrès de Montréal

Tout le monde a déjà vu la façade colorée du Palais. Après tout, plus de 800 000 délégués, participants et visiteurs passent nos portes chaque année. Mais quelques faits concernant le Palais des congrès sont plus méconnus. On a pensé vous en faire découvrir quelques-uns…

  1. Le Palais est construit au-dessus d’une autoroute. En fait, il la recouvre en permettant aux piétons d’oublier qu’elle s’y trouve.
    agrandissement
  2. Un laboratoire d’agriculture urbaine est installé sur son toit! En collaboration avec AU/Lab affilié à l’Université du Québec à Montréal, le toit du Palais est la principale vitrine d’expérimentation en techniques et technologies d’agriculture urbaine au Québec, en plus d’être un centre de recherche du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec. LAB-2017-07-17
  3. On y trouve une forêt d’arbres roses en béton. Conçue par l’architecte paysager Claude Cormier et ses associés, cet espace unique fait tourner les têtes! Elle représente en fait de véritables arbres situés sur l’avenue du Parc à Montréal.arbres-roses
  4. Il fait partie de la ville souterraine de Montréal, qui permet de parcourir 32 km sans sortir à l’extérieur. Plus besoin de craindre les températures hivernales!
  5. La cuisine du Palais est la plus vaste cuisine institutionnelle à Montréal et peut servir à concocter des repas pour un événement de 8 000 personnes. C’est le terrain de jeu de Chef Simon Devost-Dulude, diplômé de l’ITHQ, et de sa brigade qui y préparent des petits et grands plats toujours colorés et savoureux.
facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Une recette du chef

Couscous israélien en salade fraîche avec lardons et fruits secs

Appréciée des employés du Palais comme des convives des événements, cette salade marie les saveurs sucrées et salées dans un accompagnement passe-partout idéal en toutes saisons. Le couscous israélien est disponible dans plusieurs épiceries fines, comme chez La Dépense, située au Marché Jean-Talon.

Couscous israélien 200 g avant cuisson (donnera environ 2 à 3 fois)
Brocoli 2 têtes
Raisins secs 40 g
Canneberges séchées 40 g
Noix variées, concassées 40 g
Oignons verts, émincé finement 1 botte
Herbes hachées (persil, ciboulette) 1 botte
Sel et poivre du moulin au goût
Radis 5-6 unités
Courgette 1
Poivron 1
Lardons ½ paquet de bacon, environ 250 g

  • Utiliser une vinaigrette du commerce de style « salade de chou » au goût ou faire une mayonnaise maison, bien assaisonnée. 
  • Cuire le couscous israélien comme des pâtes alimentaires, c’est-à-dire dans l’eau bouillante légèrement salée. Compter 6 à 7 minutes de cuisson. Bien égoutter et refroidir au frigo sur une plaque. 
  • Tailler les têtes de brocoli en petits morceaux, garder les tiges pour un potage. Tailler les autres légumes (radis, courgettes et poivrons) en petits dés. 
  • Pour les lardons, faire cuire le bacon au four et égoutter pour enlever le plus de gras possible. Concasser en petits morceaux et laisser tempérer. 
  • Tout mélanger dans un grand bol ou saladier, assaisonner de sel et poivre et de vinaigrette au goût. 
  • Laisser reposer au frigo quelques heures pour que les goûts se mélangent bien.
facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Chef Simon partage une recette

 
chef-simon« Cette recette est parfaite comme petite bouchée en apéro, pour accompagner une salade ou encore en portion plus copieuse pour remplacer un service de fromages. Accompagnez-la d’une confiture d’oignons, d’une mousseline de courge ou encore d’une réduction de cidre avec quelques noix et savourez le goût crémeux de beurre de cet excellent fromage québécois; un de mes préférés! »

Gâteau salé au fromage Riopelle de l’Isle

Cette recette peut servir jusqu’à 40 portions en petites bouchées à l’apéro ou environ 15 portions en service de fromages.

350 g fromage Riopelle de l’Isle
225 g fromage à la crème
3 Oeufs
  sel et poivre au goût
  • Laisser tempérer le Riopelle et le fromage à la crème, cela rendra le mélange plus facile à réaliser.
  • Préchauffer le four à 325°F.
  • À l’aide d’un batteur sur socle équipé d’un fouet plat, crémer les deux fromages en s’assurant d’éliminer le maximum de grumeaux.
  • Ajouter les œufs un à un, en prenant soin d’attendre que le premier soit bien incorporé avant d’ajouter le suivant.
  • Mélanger à vitesse plus élevée quelques secondes pour obtenir une consistance lisse et ferme.
  • Assaisonner au goût.
  • Verser le mélange dans un plat à cuisson d’environ 15 x 25 cm (6 x 10 po) doublé de papier parchemin et vaporiser d’enduit à cuisson.
  • Cuire au four dans un bain-marie (eau bouillante), environ 30 minutes.
  • Après la cuisson, laisser tempérer sur le comptoir une bonne demi-heure avant de réserver au froid jusqu’au moment de servir.
  • Couper en pointes ou en carrés, en petites bouchées pour un apéro ou en plus grandes portions en service de fromages.
facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Nouveau café aux Galeries du Palais

Un nouveau café Van Houtte est maintenant ouvert aux Galeries du Palais. Cette nouvelle adresse offre une variété de cafés et repas sur le pouce autant pour les visiteurs aux expositions publiques que les congressistes de passage.

van-HoutteLe café Van Houtte est situé du côté Est des Galeries du Palais, à proximité de l’entrée de la station de métro Place-d’Armes. Pour prendre un café entre amis ou une bouchée entre deux réunions, c’est l’endroit tout indiqué!

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Le Gala Reconnaissance 2017, une soirée mémorable

Le Gala Reconnaissance 2017 du Palais des congrès de Montréal, célébré en présence de Mme Julie Boulet, ministre du Tourisme, a encore une fois été couronné de succès. Soulignant le 375e anniversaire de la métropole, la soirée réunissait 450 personnes issues de l’industrie du tourisme, de la communauté universitaire et du milieu des affaires venues souligner la contribution exceptionnelle de nouveaux Ambassadeurs, d’un Grand Ambassadeur et de chercheurs de la relève.

gala-2017

Animé par Ève-Marie Lortie, l’événement et sa symphonie gastronomique mettaient également en vedette les brigades de :

Produit par le Palais des congrès, le Gala Reconnaissance 2017 a été rendu possible notamment grâce au soutien de Freeman audiovisuel Canada, Idées au cube, CGI, GES Canada, le Salon international de l’Auto de Montréal et Tourisme Montréal.

L’album photo de l’événement est disponible sur Flickr.

 

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Nouveau resto aux Galeries du Palais

Dès aujourd’hui, le Resto-Bar-Code ouvre ses portes aux Galeries du Palais. Cette nouvelle adresse offre une cuisine fraîche et accessible autant pour les visiteurs aux expositions publiques que les congressistes de passage.

resto bar code

IMG_0848

IMG_0847

IMG_0846

Le Resto-Bar-Code est situé du côté Ouest des Galeries du Palais, à proximité du 301, rue Saint-Antoine Ouest. Avec la vue sur la magnifique verrière du Palais, vos yeux, comme vos papilles, seront ravis pour le déjeuner, le lunch ou le souper!

Pour prendre un verre entre amis ou une bouchée entre deux réunions, c’est l’endroit tout indiqué!

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Le Gala Reconnaissance, une soirée d’exception

IMG_5921
Encore cette année, le Gale Reconnaissance 2016 du Palais des congrès de Montréal a été une soirée mémorable réunissant 450 personnes issues de l’industrie du tourisme, de la communauté universitaire et du milieu des affaires, venues souligner la contribution exceptionnelle de 18 nouveaux Ambassadeurs, d’un Grand Ambassadeur et de trois étudiants-chercheurs étoiles.

Animé par Ève-Marie Lortie, l’événement et sa symphonie gastronomique mettait également en vedette Capital Traiteur de même que les grands hôtels de la métropole. Le Palais a d’ailleurs souligné la contribution exceptionnelle des chefs et des directeurs généraux de chacun des établissements  :

Produit par le Palais des congrès, le Gala Reconnaissance 2016 a été rendu possible notamment grâce au soutien de Tourisme Québec, CGI, Freeman audiovisuel Canada, GES Canada, le Salon international de l’Auto de Montréal, Tourisme Montréal et à la collaboration des directeurs généraux des grands hôtels.

L’album photo de l’événement est disponible sur Flickr.

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Chef Simon partage une recette pleine de saveurs

Bouchée feuilletée au boudin blanc
Mousseline de céleri-rave au thym avec oignons et pommes sautées

chef-simonSimon Devost-Dulude, chef exécutif chez Capital Traiteur, nous propose une recette pour mettre de la couleur et de nouvelles saveurs dans nos assiettes.

Cette petite bouchée chaude est parfaite en cette période automnale et on pourrait même substituer les pommes par des canneberges et le thym par du romarin pour une utilisation au temps des Fêtes. Pour la servir en entrée, simplement augmenter la portion et ajouter une petite salade de verdures légèrement acidulées sur le dessus au moment de servir.

1 paquet       pâte feuilletée du commerce (les restes peuvent être utilisés pour faire des pailles au fromage entre autres)

1 saucisse     boudin blanc cuit, de bonne qualité (disponible dans plusieurs boucheries et charcuteries, sinon peut être remplacé par une saucisse douce aux fines herbes par exemple)

1 un             céleri-rave, de bonne grosseur
1 un             petite botte de thym frais
1 un             gousse d’ail
½ un           oignon, gros
50 ml           huile végétale
250 ml         crème 35%
…                   sel, poivre au goût

½ un            oignon, gros
2 un             pommes Cortland
25ml            huile végétale
…                 sel, poivre au goût

Étaler votre pâte feuilletée et détailler des carrés d’environ 5cm de côté. Les piquer à la fourchette et les cuire au four selon les indications du fabricant. Réserver.

Trancher le boudin blanc en rondelle d’environ 1cm d’épaisseur et réserver.

Pour la mousseline, peler le céleri-rave, hacher l’ail et émincer l’oignon. Faire revenir à feu moyen-doux avec l’huile végétale, sans coloration. Ajouter les branches de thym et la crème puis laisser cuire doucement à découvert. La crème va réduire et épaissir. Si cette dernière réduit trop avant que le céleri-rave soit prêt, ajouter un peu d’eau chaude pour compenser. Assaisonner avec sel et poivre. Une fois le céleri-rave bien tendre, retirer le thym et mettre en purée lisse au mélangeur. Rectifier l’assaisonnement si nécessaire.

Émincer le demi-oignon restant et tailler les pommes en petits cubes. Sauter à la poêle à feu vif avec l’huile végétale. Assaisonner et réserver.

Pour le montage, déposer une cuillère de mousseline sur chacun des carrés de pâte feuilletée, ajouter une rondelle de boudin blanc et finir avec un peu d’oignons et pommes sautés. Passer le tout au four bien chaud quelques minutes et servir aussitôt, accompagné, par exemple, d’un cidre mousseux.

Pour une version plus décadente, avant de passer au four ajouter un morceau de fromage sur chacune des bouchées. Un fromage de type brie ou camembert serait parfait, même un fromage de type morbier serait bienvenu, voir raclette pour quelque chose de plus fort en bouche.

Bon appétit!

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Une cuisine techno!

Depuis le printemps 2015, la cuisine du Palais profite de la dernière technologie événementielle. En effet, Capital Traiteur, fournisseur exclusif du Palais, a investi près d’un million de dollars pour équiper sa brigade de 12 fours intelligents et de tous les instruments complémentaires. Cet équipement permet, dans un même four, d’effectuer diverses cuissons en contrôlant la durée et le type de cuisson, le taux d’humidité, les séquences de refroidissement et de réchaud pour un service à l’assiette impeccable.

Tech-Cap_cuisine_01

Ces installations permettent ainsi de tripler la capacité de service à l’assiette de banquets d’envergure jusqu’à 1500 convives, tout en diminuant de moitié le temps alloué au service. Mais surtout, ces outils mettent en valeur la créativité et l’inventivité du chef et de son équipe en laissant la place à de nouvelles cuissons contrôlées électroniquement et de nouvelles présentations toutes plus alléchantes!

Tech-Cap_cuisine_021

Simon Devost-Dulude, chef exécutif chez Capital Traiteur, affirme : « C’est vraiment excitant de revisiter nos recettes en profitant de la technologie pour tirer toutes les saveurs de nos produits. On peut servir de belles assiettes dans un processus qui nous assure qu’elles soient chaudes et savoureuses ».

 

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Le Palais des congrès de Montréal se joint à l’initiative «Aliments du Québec au menu»

Le Palais des congrès est fier de prendre part au projet d’envergure « Aliments du Québec au menu » lancé par Aliments Québec plus tôt cet été. Le programme reconnaît les restaurateurs et les traiteurs qui favorisent les produits du Québec dans leur menu en offrant la possibilité d’avoir jusqu’à 5 de leurs plats officiellement certifiés par le sceau Aliments du Québec ! Cette certification exige entre autres qu’un minimum de 85 % des ingrédients proviennent du Québec et que toutes les activités de transformation et d’emballage soient fait dans la province.

La participation à ce projet pilote était un choix naturel pour le Palais avec son objectif de contribuer à la promotion du savoir-faire québécois. En fait, le Palais est le premier et le seul centre de congrès à proposer des plats certifiés Aliments du Québec.

Bien sûr, quand il s’agit de gastronomie, le chef exécutif Simon Devost-Dulude a toujours eu une passion pour les ingrédients et produits locaux du Québec. Les menus qu’il prépare pour Capital Traiteur, partenaire exclusif du Palais, comprennent même des ingrédients qui sont fraîchement récoltés dans les jardins du projet Culti-Vert sur le toit du Palais.

Dans le cadre du programme « Aliments du Québec au menu », le chef exécutif Devost-Dulude a créé cinq plats certifiés Aliments du Québec qui permettront à la clientèle du Palais de mieux reconnaître et apprécier l’excellence des produits d’ici !

Filet de porc Nagano demi-glace Arabica Servi avec de la moutarde à l’ancienne et des dattes, accompagné d’une purée de panais, une tombée de chou rouge et de la betterave aux poivrons sautés.  
plat-porc-Nagano

Râble de lapin de Beauce aux fruits secs Servi avec une sauce aux épices à tourtière et à la bière blonde, accompagné de quinoa aux asperges, carottes, ciboulette et amandes grillées et une mousseline d’haricots blancs.  
plat-rable-lapin

Magret de canard de Montérégie, sauce aigre-douce au chicoutai Servi avec haricots fins et marrons au beurre noisette, pomme de terre farcie aux oignons sautés, estragon et fromage de chèvre.
plat-magret-canard

Pavé de filet de veau de lait, sauce aux morilles des sous-bois du Québec Écrasé de céleri-rave, sauté de fonds d’artichauts, rabiole, pâtissons et haloumi au persil
plat-veau-de-lait

Ballottine de caille farcie au sanglier et champignons, sauce aux bleuets et romarin Servi avec courge spaghetti à l’échalote et portobello surprise au bleu.

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail