Un prestigieux comité stratégique multisectoriel est mis en place pour attirer à Montréal toujours plus de congrès internationaux

Le Palais des congrès de Montréal a réuni un groupe de leaders représentant huit des principaux secteurs d’activités de la métropole au sein du nouveau Comité stratégique multisectoriel. La mission du groupe sera d’établir des liens avec des influenceurs qui contribueront activement à confirmer des congrès internationaux d’envergure à Montréal, au Palais des congrès.

Ce prestigieux comité d’experts regroupe notamment les membres suivants :

Louise M. Benoît, présidente-directrice générale d’Aéro Montréal Frank Béraud, président-directeur général de Montréal InVivo
Mathieu Charbonneau, directeur général de CargoM James J. Clark, professeur au département de génie électrique de l’Université McGill
Fabrice Labeau, premier vice-principal exécutif adjoint intérimaire – études et vie étudiante – à l’Université McGill Marie Larue, présidente-directrice générale de l’Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail
Maryse Lassonde, directrice scientifique du Fonds de recherche du Québec – Nature et technologies Serge Marchand, directeur scientifique du Fonds de recherche du Québec – Santé
Louise Poissant, directrice scientifique du Fonds de recherche du Québec – Société et culture Gilles Savard, directeur général d’IVADO

 
Le rôle des leaders de grande expérience du nouveau Comité stratégique sectoriel sera d’établir des liens avec des chercheurs, scientifiques et gestionnaires du monde des affaires susceptibles de participer activement à la confirmation de grands rassemblements internationaux à Montréal. Leur réseau sera mis à contribution afin d’identifier les collaborateurs par excellence pour des congrès ciblés.

Les congrès font avancer la science
Montréal est reconnue comme une grande ville de savoir et attire des congrès internationaux qui permettent aux chercheurs et spécialistes d’ici d’échanger avec leurs pairs venus de tous les continents. Le Palais des congrès de Montréal travaille en très étroite collaboration avec ses Ambassadeurs et partenaires afin de valoriser les grands secteurs de l’économie montréalaise et québécoise.

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Création du Comité stratégique multisectoriel

On ne le dira jamais assez, la tenue d’événements internationaux permet à toute la communauté scientifique québécoise de rayonner internationalement. Pour attirer et accueillir ces événements à Montréal, le Palais a mis en place le Club des Ambassadeurs voilà plus de 30 ans. Votre collaboration est importante afin que Montréal continue d’être la ville qui accueille le plus de congrès internationaux en Amérique du Nord. Vous faites la différence.

Récemment, nous avons annoncé la mise sur pied du Comité stratégique multisectoriel dont les membres représenteront huit des secteurs économiques de la métropole :

  • Santé et Sciences de la vie;
  • Sciences naturelles et Génie;
  • Environnement et Énergie;
  • Technologie de l’information et des communications et Intelligence artificielle;
  • Transport et Logistique;
  • Aérospatiale; et
  • Santé et sécurité au travail.

Aux membres annoncés le 3 mai dernier se sont ajoutés Mme Suzanne Benoit, présidente-directrice général d’Aéro Montréal pour le secteur économique Aérospatial, et M. Gilles Savard, directeur général d’IVADO pour le secteur économique Technologie de l’information et des communications et Intelligence artificielle

Cells

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Un solide positionnement mondial

En plus d’accueillir plus de 11 millions de touristes d’agrément et d’affaires par année, Montréal se place en tête des destinations nord-américaines pour l’accueil de congrès internationaux depuis 2011. Ville de savoir et d’innovation, la métropole demeure le lieu privilégié d’échanges et de rassemblements de diverses disciplines et secteurs économiques et tels que les sciences de la vie, l’intelligence artificielle et l’aérospatiale.

Principal hôte de ces événements d’envergure, le Palais des congrès de Montréal connaît des records d’achalandage et de superficie occupée. Entre 2012 et 2018, on observe une hausse globale de 30% du nombre de participants aux différents événements. Au total, près de 105 000 congressistes ont assistés aux différents congrès tenus, soit des retombées économiques estimées à près de 133,5 M$ pour Montréal et le Québec.

Détenteur des certifications AIPC Quality Standards pour la qualité de sa gestion et ASTM à titre de centre de congrès écoresponsable, le Palais est finaliste en 2018 au prix AIPC APEX du Meilleur centre de congrès au monde.

positionnementblogue

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Prévoir les impacts sociaux de l’intelligence artificielle grâce à l’expertise montréalaise

Les Fonds de recherche du Québec en partenariat avec l’Université de Montréal ont tenu le 27 mars 2018 un atelier de travail au Palais des congrès de Montréal sur un projet d’observatoire mondial sur les impacts sociétaux de l’intelligence artificielle (IA) et du numérique. Près d’une centaine de personnes en provenance de toutes les universités québécoises étaient de la rencontre, de même que des représentants de ministères et d’organismes de la société civile et du milieu de l’intelligence artificielle.

Selon les organisateurs de l’atelier, tous les secteurs d’activités seront de plus en plus bouleversés par l’intelligence artificielle. Si elle recèle un potentiel extraordinaire de développement économique et d’amélioration des conditions de vie, l’IA comporte en même temps des défis importants en termes d’emploi, de sécurité, de démocratie, d’éthique, de vie professionnelle, sociale et privée, d’où l’idée de se doter d’un observatoire relatif à ces enjeux de société.

Cette rencontre, qui a eu en novembre 2017, faisait suite au Forum sur le développement responsable de l’intelligence artificielle, organisé en collaboration avec le Palais des congrès. En rassemblant des experts des sciences pures, humaines et sociales, le Forum a débuté une réflexion sur le développement éthique et socialement responsable de l’intelligence artificielle.

Programming code abstract technology background of software deve

Le Palais des congrès de Montréal a récemment confirmé la tenue d’un autre congrès d’envergure en IA, exprimant ainsi le dynamisme de la métropole dans le développement de ce domaine scientifique. Le 30th International Joint Conference on Artificial Intelligence (IJCAI) se tiendra en 2021 et regroupera près de 3000 spécialistes venus des quatre coins du monde.

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Des nouvelles d’un chercheur-étoile

Nommé chercheur étoile dans le cadre du Gala Reconnaissance 2010, Maxime Descoteaux a été nommé titulaire de la chaire de recherche en neuroinformatique à l’Université de Sherbrooke à seulement 37 ans.DescoteauxM_6fd4c64f06

Étoile montante de la recherche, Maxime Descoteaux compte à son actif de nombreuses découvertes en imagerie par résonnance magnétique de diffusion (IRMd), soulignées par des prix nationaux et internationaux.

Il n’existe qu’une seule technique non invasive pour cartographier l’architecture du cerveau et ses connexions : l’IRM de diffusion (IRMd). Cette technique d’imagerie utilisée en clinique pose cependant des défis colossaux sur les plans mathématique et informatique. « Nos recherches s’attaquent donc à toutes les étapes de la chaîne de traitement, depuis l’acquisition rapide d’images sur l’IRM, jusqu’à l’application de la cartographie du cerveau sur des sujets sains et malades. Avec mon équipe de recherche, je veux développer une technologie de cartographie optimale pour qu’elle puisse être utilisée de façon routinière en clinique », mentionne le professeur-chercheur Maxime Descoteaux.

Ce reportage vidéo décrit bien les recherches de cette nouvelle chaire et les impacts attendus.

 

Source : Université de Sherbrooke

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Le Palais des congrès de Montréal et James Clark de l’Université McGill confirment un important congrès en intelligence artificielle

Grâce au travail et à la détermination de James J. Clark, professeur au département de génie électrique et informatique de l’Université McGill et directeur de son Centre for Intelligent Machines, et de Marc-André Gemme de l’équipe du développement des affaires du Palais des congrès de Montréal, 6000 délégués de l’International Conference on Computer Vision (ICCV) de l’IEEE Computer Society convergeront vers Montréal en octobre 2021. Avec 16 800 nuitées prévues dans les hôtels montréalais, ce congrès international d’envergure générera des recettes touristiques estimées à 12,7 M$ pour Montréal et le Québec. Cet événement technologique d’envergure est le 3e congrès associé à l’intelligence artificielle (IA) confirmé par le Palais des congrès au cours des 3 derniers mois seulement, une nouvelle qui confirme l’expertise et le positionnement mondial de la métropole en la matière.

Un solide comité de sommités
L’élément incontournable qui a fait pencher la balance en faveur de Montréal est sans contredit la qualité du comité mis sur pied par le professeur Clark, dont la présence a su convaincre les délégués de choisir Montréal. Ceci démontre l’importance de la richesse du programme scientifique dans un congrès dans cette branche spécialisée qu’est la vision par ordinateur (computer vision).

Métropole réputée en IA et TIC
Avec des conférenciers de renommée mondiale, sommités et centres de recherche de pointe, Montréal est un terreau fertile parfait pour développer une programmation scientifique et professionnelle de choix pour les délégués de l’ICCV. En effet, la grande région montréalaise profite du soutien de quatre universités et compte plusieurs centres de recherche fondamentale et appliquée sur la vision par ordinateur et l’apprentissage automatique et forme la prochaine génération d’ingénieurs et de scientifiques de la vision. Parmi ceux-ci, on retrouve le Centre for Intelligent Machines de l’Université McGill, un groupe de recherche interdépartemental fondé en 1985 pour faciliter et promouvoir la recherche sur les systèmes intelligents. La métropole compte également sur l’expertise réputée de l’Institut des algorithmes d’apprentissage de Montréal (MILA) et l’Institut de valorisation des données (Ivado) de l’Université de Montréal, le Laboratoire d’imagerie, de vision et d’intelligence artificielle (LIVIA) de l’École de Technologie Supérieure (ÉTS), le Centre for Pattern Recognition and Machine Intelligence (CENPARMI) de l’Université Concordia et le Centre de recherche informatique de Montréal (CRIM).

Pour en savoir plus.

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Montréal s’affiche comme un joueur majeur en intelligence artificielle en accueillant deux congrès au Palais des congrès de Montréal

Le Palais des congrès de Montréal confirme la tenue de deux congrès en intelligence artificielle (IA) et exprime ainsi le dynamisme de la métropole dans le développement de ce domaine scientifique. Le 30th International Joint Conference on Artificial Intelligence (IJCAI) se tiendra en 2021 et regroupera près de 3000 spécialistes venus des quatre coins du monde. Au total, ces congressistes réserveront près de 8400 nuitées dans les hôtels de Montréal et généreront plus de 4,5 millions de dollars en recettes touristiques pour le Québec.

Cette candidature internationale, coordonnée par Marie-France Polidori de l’équipe du développement des affaires du Palais de congrès de Montréal, a été confirmée lors du congrès 2017 tenu à Melbourne en août dernier. Le soutien remarquable de mesdames Joëlle Pineau et Doina Precup a été déterminant dans la confirmation de cet événement d’envergure rendu possible grâce à l’engagement du comité organisateur composé de représentants de l’Université du Québec à Montréal, l’Université McGill – incluant le professeur Gregory Dudek, membre du Club des Ambassadeurs – l’Université de Montréal, HEC Montréal, Polytechnique, l’Université Concordia et à la participation financière de Tourisme Montréal.

pineauPrecup

Des expertes reconnues
Mme Joëlle Pineau est professeure de sciences informatiques à l’Université McGill, spécialiste de la robotique et de l’apprentissage automatique « machine learning  ». Le premier ministre Trudeau annonçait récemment qu’elle dirigera le nouveau laboratoire de recherche en intelligence artificielle de Facebook à Montréal. Mme Doina Precup est professeure de sciences informatiques à l’Université McGill et dirigera le bureau de DeepMind à Montréal, un leader de l’IA racheté par Google en 2014.

Un nouveau congrès novateur voit le jour
Déterminés à positionner le Québec comme une plaque tournante en IA, et en lien avec leurs missions respectives, l’Université de Montréal, les Fonds de recherche du Québec et le Palais des congrès de Montréal ont choisi de travailler ensemble afin de créer le nouveau Forum sur le développement responsable de l’intelligence artificielle qui a lieu les 2 et 3 novembre 2017 au Palais. En rassemblant des experts des sciences pures, humaines et sociales, le Forum sera l’occasion de réfléchir sur le développement éthique et socialement responsable de l’intelligence artificielle.

Des sommités attendues
Parmi les têtes d’affiche de l’événement, notons Yoshua Bengio, chef de file mondial de l’apprentissage profond (Deep Learning), titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les algorithmes d’apprentissage statistique et auteur de trois livres et de plus de 300 publications scientifiques, Joëlle Pineau, Yochai Benkler, titulaire de la Chaire Berkman de droit des entreprises au Harvard Law School, Hugo Larochelle, chercheur chez Google Brain, et Bryn Williams-Jones, directeur des Programmes de bioéthique de l’École de santé publique de l’Université de Montréal. En marge du congrès, de grands principes seront établis et composeront la nouvelle Déclaration de Montréal sur l’éthique du développement de l’IA.

Ville de congrès
Montréal est la ville qui accueille le plus grand nombre d’événements internationaux en Amérique du Nord, selon le classement publié par l’International Congress and Convention Association. Finaliste au prix du Meilleur centre de congrès au monde (AIPC) et détenteur de la plus importante certification de l’industrie en normes de qualité, le Palais des congrès de Montréal compte sur l’engagement des sommités de différents secteurs et leur apporte son expérience et son soutien, favorisant ainsi le rayonnement international d’une industrie en constante évolution.

 

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Congrès en quête de chercheurs : Le Palais des congrès et les Fonds de recherche du Québec bonifient leur partenariat

Le Palais des congrès de Montréal, son Club des Ambassadeurs et les Fonds de recherche du Québec ont bonifié leur partenariat visant à valoriser la recherche scientifique québécoise par la confirmation et l’organisation de congrès internationaux à Montréal. Cette entente de collaboration des partenaires, prévue jusqu’en 2019, privilégie la création de maillages entre la communauté scientifique et le Palais des congrès pour favoriser la tenue de congrès d’envergure à Montréal, des événements qui généreront à la fois des retombées intellectuelles importantes et des recettes touristiques au bénéfice de l’ensemble de la communauté.

 

signature

Bourse annuelle
Le partenariat prévoit notamment l’octroi de Prix du Club des Ambassadeurs du Palais des congrès de Montréal et des Fonds de recherche du Québec pour l’organisation de conférences internationales; concours qui souligne l’apport de chercheurs à l’organisation de congrès internationaux. Les premiers lauréats récompensés en novembre 2016 à l’occasion du Forum d’échange des Fonds de recherche du Québec organisé annuellement par les partenaires, sont :

  • Gaétan Laroche et Diego Mantovani de l’Université Laval, en collaboration avec Sophie Lerouge de l’École de technologie supérieure
    10e Congrès mondial sur les biomatériaux
    Prix remis par le Fonds de recherche – Nature et technologies
  • Jean-Marie Dufour de l’Université McGill
    11e congrès mondial de la Société d’Économétrie
    Prix remis par le Fonds de recherche – Société et culture
  • Pierre Talbot de l’INRS-Institut Armand-Frappier, pour le Congrès de l’Union internationale des sociétés de microbiologie
    Prix remis par le Fonds de recherche – Santé

Rayonnement de la science par l’accueil de congrès internationaux
L’entente d’une durée de trois ans prévoit également le déploiement d’actions qui visent à valoriser le travail des chercheurs qui s’investissent dans la confirmation et la mise sur pied d’un congrès international dans leur domaine d’expertise. En collaborant, les Fonds de recherche du Québec et le Palais des congrès de Montréal s’assurent de maximiser les retombées économiques et intellectuelles pour Montréal et la province.

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Le Palais des congrès de Montréal : hôte d’événements majeurs en aérospatiale

L’industrie aérospatiale montréalaise contribue au positionnement de la métropole à titre de destination d’affaires par excellence en accueillant au Palais des congrès de Montréal des événements d’envergure de son secteur d’activités. En effet, au cours des cinq dernières années, le Palais a été l’hôte de 16 événements régionaux, nationaux et internationaux en aérospatiale. Ces rassemblements ont permis de confirmer 38 500 nuitées dans les hôtels de la ville et de générer des recettes touristiques estimées à 34 400 000 $ pour Montréal et le Québec.

IMG_9064Comité Événements majeurs – Aérospatiale
Afin de maintenir le positionnement de la métropole dans l’accueil d’événements en aérospatiale, le Palais des congrès mettait sur pied, en 2011, un groupe d’experts réunissant les acteurs clés de l’industrie à Montréal. Le rôle du comité Événements majeurs – Aérospatiale est de faire connaître au monde entier l’immense potentiel que représente Montréal tout en offrant le soutien nécessaire à l’organisation d’événements internationaux dans le domaine. Le groupe d’experts est co-présidé par Suzanne M. Benoit, présidente-directrice générale d’Aéro Montréal, la grappe aérospatiale québécoise, et par le Pr Wagdi Habashi, directeur du CFD Lab au département de génie mécanique de l’Université McGill.

Parmi les réalisations du comité, on note la tenue et l’organisation du congrès d’envergure ASME TurboExpo qui a choisi Montréal et le Palais deux fois plutôt qu’une. Le Palais a d’ailleurs récemment mis en place un fonds visant à soutenir les membres du comité Événements majeurs – Aérospatiale et acteurs locaux de l’industrie dans l’établissement de liens d’affaires avec les décideurs liés aux congrès internationaux.

Montréal, ville aérospatiale
Montréal est l’une des trois capitales mondiales de l’aérospatiale1 et l’un des rares endroits dans le monde où l’on peut se procurer la quasi-totalité des composantes d’un aéronef dans un rayon de 30 km. Le Grand Montréal effectue 70 % de la recherche et du développement effectués au pays. La grappe aérospatiale québécoise emploie plus de 40 000 travailleurs et engendre un chiffre d’affaires de 15,5 G $2.

Quelques événements en aérospatiale qui ont choisi Montréal et le Palais des congrès :

  • ASME Turbo Expo 2015, 2600 délégués
  • Forum Innovation Aérospatiale et Forum des chercheurs du CRIAQ 2016, 1900 délégués
  • Airports Council International World and North America Conference & Exhibition 2016, 2000 délégués
  • Aeromart Montréal 2017, 1000 délégués

IMG_9087

1 Montréal International
2 Ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation – Gouvernement du Québec (statistiques de 2015)

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Les chercheurs de la relève à l’honneur au Gala Reconnaissance 2017

Encore cette année, les chercheurs de la relève ont été honorés en collaboration avec les Fonds de recherche du Québec et l’Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST).

Tout d’abord, Pr Rémi Quirion, scientifique en chef du Québec, a profité de l’événement pour honorer les trois étudiants-chercheurs étoiles de mars 2017 des Fonds de recherche du Québec. Ce concours permet de reconnaître l’excellence des recherches réalisées par des étudiants-chercheurs en plus d’encourager les carrières en recherche dans leurs domaines au Québec.

aa-app-mobile-2017_0003_Belzile
Fonds Nature et technologies
Bruno Belzile,
étudiant au doctorat en génie mécanique, Polytechnique Montréal
Publication primée : « Stiffness Analysis of Underactuated Fingers and Its Application to Proprioceptive Tactile Sensing », parue dans IEEE/ASME Transactions on Mechatronics

 

aa-app-mobile-2017_0004_Izreigv
Fonds Santé
Said Izreig, étudiant au doctorat en physiologie, Université McGill
Publication primée : « The miR-17~92 microRNA Cluster Is a Global Regulator of Tumor Metabolism », parue dans Cell Reports

aa-app-mobile-2017_0001_bouchard
Fonds société et culture
Isabelle Bouchard, étudiante au doctorat en, histoire, Université du Québec à Montréal
Publication primée : « Les chefs autochtones comme “seigneurs” : gestion des terres et de leurs revenus, 1760-1820 », parue dans Nouveaux regards en histoire seigneuriale au Québec, Septentrion

Ensuite, Mme Marie Larue, présidente-directrice générale de l’IRSST, est venue présenter la lauréate du Prix IRSST du meilleur article scientifique.

 

Prix IRSST du meilleur article scientifique

aa-app-mobile-2017_Bonifait
Laeticia Bonifait
, stagiaire postdoctorale, Centre de recherche de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec
Publication primée : « Detection and Quantification of Airborne Transmission of Norovirus in the Health-Care Setting », parue dans Clinical Infectious Diseases

Le Palais des congrès de Montréal, le Club des Ambassadeurs et l’IRSST ont d’ailleurs décidé de coordonner leurs actions et leurs ressources afin de contribuer au rayonnement de la recherche en santé et en sécurité du travail par l’accueil de rencontres nationales et internationales d’envergure à Montréal, au Palais. Dès 2018, la bourse IRSST – Club des Ambassadeurs verra le jour.

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail